Mondial Féminin : La Zambie, une élimination et des leçons à tirer 

Ces dernières années, la sélection féminine de la Zambie a connu une ascension fulgurante en Afrique. Ce qui lui a donné l’impression de pouvoir rivaliser avec le reste du monde. Mais l’expédition océanique  a mis en lumière plusieurs problèmes au sein de l’équipe. Comme quoi, au-delà des défaites, c’est l’heure de faire un état des lieux pour se pencher sur de nouveaux horizons. 

La Zambie est éliminée de la Coupe du Monde Féminine. Un verdict plus difficile à encaisser pour les Copper Queens qui avaient pour objectif, de faire bonne impression. Mais  il est important de préciser que les Zambiennes étaient à leur première participation dans cette compétition. À l’évidence, ce périple était comme un baptême de feu, un bienvenu pour vivre une nouvelle expérience. Sauf que l’aventure, aussi inespérée et décevante qu’elle soit, a un peu pris tout le monde à contrepied.  Elle sonne comme une piqûre de rappel sur les points sur lesquels la Zambie doit se concentrer. 

Une ligne offensive infructueuse 

L’une des forces de la Zambie est son attaque. Avec une moyenne de sept buts inscrits en trois matchs lors du Tournoi Olympique de Football féminin, elle était très attendue sur la scène mondiale. Malheureusement, ni Barbra Banda, ni Racheal Kundananji n’ont pu se mettre en évidence. Avec un bilan de deux défaites et une victoire en trois matchs, c’est toute l’équipe qui a vacillé. Statistiquement, la Zambie n’a marqué que trois buts dont 0 pour lors de ses deux premiers matchs. Des chiffres tout aussi inquiétants quand on sait que les Cooper Queens avaient pourtant les armes pour passer au second tour. La défaite 5-0 d’entrée contre le Japon a été la plus grosse surprise. Quoique les Japonaises étaient plus fortes que les Zambiennes sur le plan tactique. Celle contre l’Espagne était logique, car ce fut un duel entre un feu de bois et un feu de paille. En conclusion, cette campagne a démontré que la Zambie peut se montrer sur ses mauvais jours si son attaque est muselée. Mais pas que… 

Une défense assez problématique

L’attaque n’est pas le seul problème qui a causé cette élimination. Avant le début de la coupe du monde, on avait précisé que la défense est le point sur lequel Bruce Mwape devrait renforcer son équipe. Mais visiblement rien n’y fit et ce problème reste encore à résoudre. Avec une moyenne de 11 buts encaissés en trois matchs dont 10 en deux à raison de 5 buts chaque 90 minutes, la Zambie est la pire défense de la compétition.  Lors de la Coupe d’Afrique des Nations féminine de la CAF en 2022, les Zambiennes n’ont encaissé que trois buts en six matchs, ce qui leur a valu une médaille de bronze. Alors qu’elles ont réussi à garder leur cage inviolée à quatre reprises en cinq apparitions lors du championnat féminin COSAFA. Maintenant, ces progrès défensifs sont remis en cause. La preuve que l’échelle mondiale est difficile à grimper pour l’équipe de Bruce Mwape. Et plus que jamais, elle doit trouver un bon équilibre. 

Vous avez aimé cet article de Anthelme Chodaton ? Faites-le lire à d’autres.

Dans la même catégorie...

La mauvaise nouvelle est tombée pour le Gabon. La Fédération Gabonaise de Football (Fégafoot) a...

Anthelme Chodaton
25

Hugo Ekitike, actuellement à l’Eintracht Francfort, a officiellement dévoilé son rêve auprès de la presse...

Anthelme Chodaton
12