Yaya Touré : la deuxième étoile de Côte d’ivoire 

La série “Légendes de CAN” va s’attaquer à un grand, aussi bien par la taille que par le talent, Yaya Touré. Le milieu de terrain ivoirien est l’un des meilleurs joueurs de sa génération. Ayant pratiquement tout remporté au cours de sa carrière, son palmarès a de quoi rivaliser avec les meilleurs. Figure de proue de l’équipe de Côte D’ivoire dans les années 2000, la consécration arrive pour lui en 2015 lorsqu’il remporte la Coupe d’Afrique des Nations après plusieurs tentatives. Ce qui confirme son rang de Légende de CAN. 

Par où commencer pour parler de Yaya Touré? Le parcours de Yaya Touré est à l’image de sa longue quête pour remporter la CAN. Rien n’aura été facile. Il est un pur produit de l’Académie Mimosifcom de l’Asec Mimosas, comme son frère Kolo ou encore Gervinho. Grand espoir du football ivoirien, il va tout de même connaître un début de carrière atypique.

Une carrière hors du commun

Le jeune milieu roule sa bosse en Belgique, en Ukraine puis en Grèce avant de rejoindre l’As Monaco en 2006. Ce transfert constitue le tournant de sa carrière puisque cette unique saison dans le club du Rocher lui permet de se révéler aux yeux de l’Europe. La suite appartient à l’histoire, des passages couronnés de succès au FC Barcelone et à Manchester City où il laissera une trace indélébile. 

Le guide des Éléphants 

Yaya Touré, c’est six phases finales de CAN disputées de 2006 à 2015. Son statut en sélection aura évolué au fil des différentes éditions. De jeune joueur prometteur, il devient la deuxième grande figure de la génération dorée des Éléphants aux côtés de son illustre compatriote, Didier Drogba. Il a à chaque fois joué un rôle important, notamment en 2006 et en 2012, la Côte D’ivoire étant chaque fois finaliste malheureux. La CAN 2015 sonne comme la dernière chance pour cette génération. Mais c’est loin d’être gagné d’avance, d’autant plus que Didier Drogba a pris sa retraite internationale après la Coupe du monde 2014. Cependant, c’est l’occasion pour Yaya Touré, longtemps dans l’ombre de DD11, de porter cette équipe.

Pourtant, cette CAN ne commence pas de la meilleure des manières. Les débuts sont poussifs. Dans le groupe de la mort avec la Guinée, le Mali et le Cameroun,  les ivoiriens font deux matchs nuls (1-1) pour leurs deux premières sorties. Le déclic survient après la victoire face au Cameroun (1-0) puis la victoire 3-1 en quart face à l’Algérie, favorite selon les observateurs. Les Éléphants sont donc en pleine confiance. Cependant, Yaya Touré se fait encore un peu discret depuis le début de la compétition malgré une passe décisive face aux fennecs. Plus bas sur le terrain, l’influence du capitaine de la sélection dans le jeu n’est pas très visible et il est sous le feu des critiques. Mais le quadruple Ballon d’or africain va répondre de la meilleure des manières lors de la demi-finale face à la RDC. Le joueur de Manchester City à l’époque, ouvre le score sur une frappe surpuissante à l’entrée de la surface de réparation. Avec ce but, un des plus beaux de la compétition, il participe au succès 3-1 face aux Léopards. La suite, c’est la deuxième étoile pour la Côte D’ivoire à l’issue de la finale face au Ghana qui s’achève aux tirs aux buts. Yaya Touré, en tant que capitaine, soulève la coupe dans le ciel de Malabo. 

Joueur un poil sous-coté

Yaya Touré a presque tout remporté dans sa carrière qui n’a presque rien à envier à une autre. Cependant, on peut avoir cette impression avec du recul que l’ivoirien n’a pas eu toute la reconnaissance qui lui était due. Le joueur passé par le Barça n’a jamais été dans le Top 10 au Ballon d’or. Le fait qu’il n’ait jamais été élu meilleur joueur de Premier League est une grosse anomalie. Yaya Touré a été à son Prime, le prototype du milieu de terrain ultime. Il savait défendre, faire le jeu, dribbler, marquer en puissance ou en finesse, sur coup-franc…Son physique imposant donnait l’impression de voir un adulte jouer au milieu d’enfants. L’ancien citizen aurait dû avoir une place plus importante dans le débat des plus grands milieux de sa génération. 

Cependant, deux facteurs jouent en sa défaveur. Lorsqu’il remporte la Ligue des Champions avec le Barça, il était loin d’être une des stars de l’équipe. Par contre, quand il est au pic de sa carrière, Manchester City était encore au début de son projet et avait du mal à rivaliser sur la scène européenne. Ce qui fait que Yaya Touré n’a presque pas de match référence en C1. Du moins, en phase à élimination directe. Yaya Touré, la deuxième étoile de Côte D’ivoire, d’une part parce qu’il a conduit les Eléphants à leur deuxième sacre. D’autre part, il est toujours un peu dans l’ombre de l’idole numéro 1 des ivoiriens, Didier Drogba. Mais cela ne change rien au fait qu’il soit une icône de son époque et surtout, une Légende de CAN. 

Vous avez aimé cet article de Freddy Akpo ? Faites-le lire à d’autres.

Dans la même catégorie...

Le Nigéria et l’Afrique du Sud jouent, ce mercredi 7 février 2024 une place en...

Rotimi Bamigbola
76

Benedict Saul McCarthy, de son nom complet, est peut-être le plus grand joueur sud-africain de...

Freddy Akpo
169