Tunisie 1-1 Mali : Les Tops et les Flops 

Il n’y a pas eu de vainqueur dans la bataille des Aigles contrairement à 2022. La Tunisie et le Mali se sont rendus coup pour coup pour remettre les échéances à la dernière journée. Et si Abdi, le joker de Jalel Kadri s’est démarqué, ce n’est pas le cas d’Elias Achouri. Découvrez les tops et les flops de cette rencontre. 

Le Mali va devoir attendre pour confirmer son billet pour les huitièmes de finale. Malgré le nul, le public a eu droit à un spectacle qui vaut le détour.

Une bataille très serrée 

La Tunisie se devait de se relancer après sa mauvaise entame face à la Namibie. Et Jalel Kadri a opté pour un 4-4-2 losange basé sur le jeu défensif. L’idée, c’était de laisser la possession au Mali. Ensuite, jouer dans le dos des défenseurs maliens en se servant de l’apport offensif des latéraux et un milieu de terrain en maître d’orchestre. Un pari risqué puisqu’au final, les Tunisiens n’ont pas véritablement brillé, la faute à une équipe malienne stratégique. Mais cette tactique s’est tout de même montrée fructueuse dans les premières minutes. C’est surtout la balle d’égalisation qui mettra tout en lumière par un Ali Abdi étincelant sur son couloir droit. Lui qui n’était pas titulaire au premier match, un choix payant. C’est d’ailleurs son couloir qui a le plus fonctionné tout comme Hamza Rafia qui a orchestré l’animation offensive. C’est d’ailleurs le latéral gauche tunisien qui a délivré la passe décisive suite à une action collective impressionnante. Moutassar Talbi fait partie des tops aussi car il aura été un taulier dans la défense. 

Chez les Aigles du Mali, le spectacle était à son comble. Avec Diadié Samassékou puissant, Hamari Traoré et compagnie ont pu se donner un peu de souffle. Le milieu de terrain a été précieux offensivement mais aussi sur le plan défensif. Tout n’est pas passé comme prévu mais Lassine Sinayoko a une fois encore été décisif. Il commence à prendre du crédit au poste d’avant-centre dans cet effectif. Et s’il y a un joueur malien qui fait parler la poudre dans cette CAN, c’est bien sûr Hamari Traoré qui a encore sorti une grosse performance. De même, Kamory Doumbia n’est pas resté muet dans le spectacle. 

Le manque de réalisme 

Si le score du match est resté nul, il faut quand même préciser que tout le match s’est joué à la première mi-temps. Là encore, les deux équipes ont gâché par mal d’occasions qui aurait pu être le tournant de la rencontre. Le manque de réalisme, le manque de précision dans les derniers mètres et surtout des mauvais choix par moments, ont fait tâche à tous les efforts fournis. En outre, si certains joueurs se sont distingués, d’autres par contre ont été transparents. Des joueurs dont l’éclair de génie auraient été prépondérants. C’est le cas d’Amadou Haidara qui a été très moyen contrairement au match d’ouverture. De même, on retrouve Sekou Koita, déterminant sur quelques phases offensives mais dans l’ensemble, il a manqué de mordant. Du côté de la Tunisie, il y a Elias Achouri qui est complètement passé à côté de son match. Pour finir, Aissa Laidouni n’a pas totalement tenu le coup dans cette bataille.

Vous avez aimé cet article de Anthelme Chodaton ? Faites-le lire à d’autres.

Dans la même catégorie...

Le Nigéria et l’Afrique du Sud jouent, ce mercredi 7 février 2024 une place en...

Rotimi Bamigbola
76

Benedict Saul McCarthy, de son nom complet, est peut-être le plus grand joueur sud-africain de...

Freddy Akpo
169