Sylvain Ripoll : L’élimination de trop avec les Espoirs

La Fédération française de football a officialisé lundi dernier le limogeage de Sylvain Ripoll, désormais ex-sélectionneur de l’équipe de France espoirs. Une décision forte de l’instance dirigeante du football français qui intervient à un an des Jeux Olympiques que le pays organise. Sylvain Ripoll quitte les Bleuets avec un bilan mitigé en six ans. 

C’était dans les airs, c’est désormais officiel : Sylvain Ripoll ne conduira pas les Bleuets aux prochains Jeux Olympiques. Tout sauf une surprise, l’entraîneur français paie l’enchaînement des mauvais résultats de son équipe. En poste depuis mai 2017, le tacticien français n’aura jamais réussi à amener cette génération dorée de la France vers un sacre.

Des choix polémiques

Arrivé à l’été 2017 pour succéder à Pierre Mankowski, Sylvain Ripoll aura marqué les esprits par l’incohérence dans ses choix tactiques. Entre les systèmes de jeu qui changeaient à chaque match et l’utilisation des joueurs à des postes autres que leurs postes habituels, les choix du sélectionneur français n’ont jamais fait l’unanimité. L’équipe de Sylvain Ripoll pouvait être en totale maîtrise parfois comme contre la Suisse (victoire 4–1) lors du dernier Euro espoirs. Mais elle pouvait également déjouer comme lors de l’élimination contre l’Ukraine (défaite 1-3). L’illustration parfaite du “capable du meilleur comme du pire”. La preuve de l’incapacité du sélectionneur français à trouver une constance et une stabilité dans le jeu produit par son équipe.

Un bilan mitigé 

D’un point de vue statistique, le bilan de Sylvain Ripoll à la tête de la sélection française reste louable. Il a réussi à amener les Bleuets à l’Euro espoirs en 2019 et en 2021 ainsi qu’aux Jeux Olympiques de 2021. Au total 61 matchs disputés pour 40 victoires, 12 matchs nuls et seulement 09 défaites, soit un ratio impressionnant de 2,16 pts par match. Mais les objectifs n’ont jamais été atteints. Zéro trophée remporté alors qu’il avait à sa disposition un effectif bâti pour la cause. Avec des noms comme Camavinga, Upamecano, Cherki et Kalimuendo, pour ne citer que ceux-là, Sylvain Ripoll avait de quoi faire mieux que de simples participations aux compétitions internationales. Un effectif qualitatif et quantitatif auquel l’entraîneur français n’a pas su insuffler une nouvelle dynamique pendant un peu plus de six ans. Son aventure à la tête des Espoirs peut donc être qualifiée d’échec.

Quid de son successeur ?

À l’heure actuelle, Jocelyn Gourvennec, Sabri Lamouchi ou encore Julien Stéphan sont annoncés comme potentiels remplaçants de Sylvain Ripoll. Mais s’il y a bien un nom qui revient avec insistance, c’est celui de Julien Stéphan. L’ex-entraîneur du Stade Rennais pourrait faire son retour sur un banc de touche, lui qui n’a plus entraîné depuis son départ de Strasbourg en janvier 2023. Mais peu importe qui prendra la tête des Bleuets, un très gros chantier l’attend.  Celui des prochains Jeux Olympiques qui se tiendront à domicile. L’enjeu est de taille, et il faudra donc se préparer en conséquence. 

Vous avez aimé cet article de Auramson HOUNDEGNON ? Faites-le lire à d’autres.

Dans la même catégorie...

La mauvaise nouvelle est tombée pour le Gabon. La Fédération Gabonaise de Football (Fégafoot) a...

Anthelme Chodaton
18

Hugo Ekitike, actuellement à l’Eintracht Francfort, a officiellement dévoilé son rêve auprès de la presse...

Anthelme Chodaton
11