Sarina Wiegman : La chef d’orchestre derrière la belle épopée anglaise

L’équipe féminine de football d’Angleterre a atteint la finale de la neuvième édition de la Coupe du monde 2023. Une finale que les Anglaises ont perdue au profit de la Roja espagnole. Mais au-delà de cette défaite, les Lionesses ont séduit tout au long de la compétition. Un parcours historique qu’il convient de mettre à l’actif de la coach Sarina Wiegman.

L’une des plus belles équipes de cette édition 2023 du Mondial Féminin est inévitablement celle de l’Angleterre. Que ce soit lors des matchs de poules ou lors des différents tours à élimination directe, les Lionesses ont montré une combativité et un professionnalisme à toute épreuve. De la capitaine Millie Bright à l’inoxydable Lucy Bronze en passant par la pépite Lauren James, les joueuses anglaises ont toutes évolué à leurs meilleurs niveaux. Des performances à mettre au profit des joueuses bien évidemment. Mais aussi, au crédit de l’entraîneure Sarina Wiegman qui a effectué un travail de l’ombre incroyable. Une prouesse qui n’a rien d’anodin, quand on connaît le parcours de la Néerlandaise.

De joueuse à entraîneure d’équipe de football

Née le 26 octobre 1969, Sarina Wiegman est une ancienne joueuse de football des Pays-Bas dont elle est devenue l’entraîneure par la suite. En tant que footballeuse, Sarina Wiegman n’a pas vraiment fait parler d’elle. Même si l’ancienne défenseure est l’une des plus capées de la sélection néerlandaise (99 sélections, 03 buts), c’est plutôt son parcours de coach qui l’a révélé aux yeux du grand public. En effet, Sarina Wiegman a pris sa retraite à la fin de l’année 2003 après neuf (09) ans passés au club néerlandais Ter Leede. Par la suite, elle va suivre des formations d’entraîneure et décrocher les diplômes requis. Elle fait ensuite son retour au sein du Ter Leede, trois (03) ans après son départ en tant que coach cette fois-ci. 

Après cette première expérience (2006-2007), elle rejoint le club d’ADO La Haye au début de la saison 2007-2008. C’est là que l’histoire va commencer à s’écrire pour Sarina Wiegman. Avec l’ADO La Haye, Sarina Wiegman remporte le championnat des Pays-Bas de deuxième division lors de sa première année (2007). Ensuite, elle emmène les Jaune et Verte à un titre de championne de première division des Pays-Bas (2012). Par ailleurs, elle remporte également trois titres de Coupe des Pays-Bas (2007, 2012 et 2013). Grâce à ces exploits, Sarina Wiegman s’est bâtie une solide réputation dans son pays qui lui ouvre les portes de la sélection.

Une ascension fulgurante

Après son départ d’ADO La Haye en 2014, Sarina Wiegman rejoint l’équipe féminine de football des Pays-Bas en tant qu’adjointe. L’année d’après, elle est nommée entraîneure par intérim avant d’être confirmée à son poste au début de l’année 2017. Au cours de cette même année, elle emmène les Oranje à une victoire finale lors de l’Euro féminin 2017. Un succès qui lui permet de remporter le trophée The Best, de la meilleure entraîneure féminine de la FIFA en 2017. Deux (02) ans après cette prouesse, les Oranje réalisent un parcours incroyable et atteignent la finale du Mondial Féminin de 2019. Une finale que la formation de Sarina Wiegman perd contre les États-Unis. L’année suivante (2019) elle s’offre une nouvelle distinction personnelle en remportant le trophée The Best de la meilleure entraîneure de la FIFA.

Deux ans après cet accomplissement, Sarina Wiegman s’engage avec l’équipe féminine d’Angleterre après quatre (04) ans à la tête des Oranje. Chez les Lionesses, elle construit une équipe compétitive et performante, à la hauteur des ambitions de l’Angleterre. Et moins de deux (02) ans après son arrivée, les résultats sont déjà présents. Avec la bande à Lucy Bronze, Sarina Wiegman remporte d’abord la coupe Arnold Clark (2022) puis l’Euro féminin de 2022. L’année suivante, elle enchaîne avec le trophée de la Finalissima puis une participation plus que réussie à la Coupe du Monde. 

L’amour du beau jeu

Outre le parcours des Lionesses lors de ce Mondial féminin, c’est surtout le jeu qu’elles ont produit qui a tapé dans l’œil. En effet, comme dans toutes les équipes qu’elle a dirigées, Sarina Wiegman a toujours opté pour un beau football. Grande amoureuse du 4-3-3 classique, la coach néerlandaise peut également faire évoluer son équipe dans un 3-4-1-2 comme ce fût souvent le cas lors de cette Coupe du monde. Mais quel que soit le système de jeu qu’elle adopte, la philosophie de jeu de Sarina Wiegman est claire : une solidité défensive combinée à des attaques fluides et rapides basées sur les efforts des latéraux. 

Ainsi, au cours des séquences offensives de son équipe, on a pu voir des latéraux très entreprenants dans leurs différents couloirs, ce qui apportait le surnombre dans la moitié de terrain adverse. Lors des phases défensives, ces mêmes joueuses se replient pour former un 5-3-2 dans le but d’obliger l’adversaire à prendre par la densité de l’axe. Des automatismes bien huilés qui ont fait la force de l’Angleterre tout au long de la compétition. Et même si elle n’a pas remporté la coupe en finale, sa seule défaite du tournoi d’ailleurs, la formation de Sarina Wiegman a montré toute l’étendue de son talent. Nul doute qu’avec Sarina Wiegman, les Lionesses ont encore de belles années devant elles.

Depuis qu’elle a pris les rênes de l’équipe féminine de football d’Angleterre, tout a changé pour les “Lionesses”. En moins de deux (02) ans, Sarina Wiegman a changé le visage des joueuses anglaises qui étaient en quête de repères. 

Vous avez aimé cet article de Auramson HOUNDEGNON ? Faites-le lire à d’autres.

Dans la même catégorie...

La mauvaise nouvelle est tombée pour le Gabon. La Fédération Gabonaise de Football (Fégafoot) a...

Anthelme Chodaton
19

Hugo Ekitike, actuellement à l’Eintracht Francfort, a officiellement dévoilé son rêve auprès de la presse...

Anthelme Chodaton
11