Real Sociedad 1-2 PSG : les tops et les flops 

Ce mardi, la Réal Sociedad accueillait le PSG pour le match retour des huitièmes de finale de la Ligue des champions. Défaits 2-1, les Basques permettent aux Parisiens de poursuivre leur parcours, notamment grâce à Kylian Mbappé, auteur d’un doublé. Voici nos points positifs et négatifs de la rencontre. 

Le Paris Saint-Germain se qualifie avec succès pour les quarts de finale de la Ligue des champions, une étape qu’il n’avait plus franchie depuis 2021. Un retour assuré de la plus belle des manières. 

Le PSG tout en maîtrise

Luis Enrique, après le brillant match aller de la Réal Sociedad, avait minutieusement préparé cette rencontre. Alignant Mbappé à gauche, Barcola à droite et Dembélé en meneur de jeu dans un schéma tactique en 4-3-1-2, le Paris Saint-Germain a réussi à déjouer le pressing des Basques. Cette configuration leur a permis d’étirer le bloc adverse et de profiter des espaces, en mettant l’accent sur les projections offensives de Dembélé, chargé de servir Barcola ou Mbappé en attaque. Bien que ne marquant pas lors de cette double confrontation, l’ancien Barcelonais a néanmoins livré une prestation impressionnante. Kylian Mbappé, auteur d’un doublé, a encore une fois brillé de mille feux, portant son total à 3 buts dans ce huitième de finale. Une performance tout simplement irrésistible de la part de l’ancien Monégasque. 

Un autre point positif pour les Parisiens a été la performance de Lucas Beraldo en défense. À seulement 20 ans, le jeune joueur Brésilien a été solide dans les tacles, les interceptions et les duels, oubliant ainsi l’absence de son compatriote Marquinhos. Une mention spéciale revient également à Donnarumma, auteur de 6 décisions décisives, assurant ainsi la solidité défensive de son équipe.

La Real Sociedad tarde à s’éveiller 

Malgré l’avantage du public, l’équipe de Imanol Alguacil s’est montrée timide en première période. Contrairement au match aller, elle a eu du mal à mettre en œuvre un pressing haut efficace et à récupérer le ballon dans la moitié de terrain parisienne. Bien que plus entreprenante en seconde période, l’équipe a été sanctionnée pour son manque de réalisme et a fait face à une défense parisienne robuste. Mikel Oyarzabal, peu influent, à manqué d’impact, se limite à quelques frappes peu menaçantes dans la seconde partie du match. Le jeune Kubo, brillant lors du match aller, a eu du mal à s’illustrer face au bloc de l’équipe parisienne. Les points positifs sont surtout à attribuer au gardien Alex Remiro, qui a effectué 4 arrêts malgré les deux buts encaissés. N’oublions pas Javi Garlan, Hamari Traoré, et surtout le capitaine Mikel Merino, qui a livré une performance remarquable, se distinguant notamment en réduisant l’écart en toute fin de match. 

Vous avez aimé cet article de Anthelme Chodaton ? Faites-le lire à d’autres.

Dans la même catégorie...

Le championnat français tend vers sa fin. Tout au long de la saison, il a...

Anthelme Chodaton
12

Il ne fait aucun doute que c’est encore un club de l’Afrique du Nord qui...

Anthelme Chodaton
25