Les clubs d’Afrique du Nord malmenés à la surprise générale

La phase de groupe de la ligue des champions africaine clôturée ce samedi 02 mars 2024, l’Afrique du nord n’a plus que deux représentants dans la compétition. Ils sont pourtant six à avoir débuté. Une situation assez inhabituelle par rapport aux éditions précédentes. 

Entre surprise et déception, difficile de savoir quel mot employer. Durant cette campagne LDC 2023-2024, le football nord-africain a perdu des points et cela ne pouvait pas passer inaperçu.

Mauvais goût de l’inattendu

Lancée le 24 novembre 2023, la compétition avait pourtant bien débuté en général pour les six clubs maghrébins engagés. Avec quatre victoires (Pyramids, Belouizdad, Espérance Tunis et Al Ahly) et deux défaites (Etoile  Sportive du Sahel et Wydad Casablanca) dès la première journée, ces clubs pouvaient rêver mieux à l’issue de la phase de poule, tout comme leurs supporters respectifs et les observateurs du football africain. Seulement, ce n’est plus le cas, alors que l’espoir de toute une région pour un éventuel sacre repose désormais sur l’Espérance Tunis et Al Ahly, deux dignes représentants dont les bonnes performances ne font l’objet d’aucune contestation. 

Grosses déceptions

Premier de son groupe et finaliste de la dernière édition, le Wydad Casablanca est sans doute la plus grande déception de la campagne LDC africaine en cours. Le club marocain a manqué de justesse la qualification, terminant troisième de son groupe à égalité de points (9 points) avec Simba SC, le club tanzanien. Tout s’est en effet joué à la différence de buts. Les marocains n’ont pas été aussi fébriles défensivement (4 buts encaissés en 6 matchs), mais ont surtout manqué d’efficacité offensive avec seulement trois buts marqués. Et c’est visiblement un problème qu’ils ont de commun avec leurs homologues algériens du CR Belouizdad. Quart finaliste lors de l’édition passée, éliminé par le Mamelodi Sundowns, le club algérien ne verra pas le second tour cette fois-ci. Cette élimination résulte de son faible total au goal différentiel (-1), ayant terminé la troisième de son groupe à égalité de points avec le club sud-africain Young Africans. Quant à Pyramids et Etoile Sportive du Sahel, ils ont terminé derniers de leurs groupes.

Diminués, pas anéantis

Même s’ il s’agit clairement d’une contre-performance, l’évidence c’est que l’Afrique du nord détient la majorité des meilleurs clubs de football africains. Certes, plus de la moitié des clubs d’Afrique du nord sont hors course, mais la seule présence des champions en titre, Al Ahly, est une garantie permanente que la coupe pourrait bel et bien repartir au nord du continent.

En effet, de 2017 à 2023, soit en sept ans de compétition, seulement trois clubs ont remporté le titre, et tous viennent de l’Afrique du nord. Al Ahly domine le classement avec trois sacres à lui seul (2020-2021-2023), tandis que le Wydad Casablanca (2017-2022) et l’Espérance Tunis (2018-2019) complètent la liste à égalité de deux consécrations chacun. 

C’est peut-être le moment idéal pour les autres clubs africains de s’offrir une part du gâteau. Mais pour y arriver il leur faudra évincer les meilleurs.

Vous avez aimé cet article de Rotimi Bamigbola ? Faites-le lire à d’autres.

Dans la même catégorie...

Le championnat français tend vers sa fin. Tout au long de la saison, il a...

Anthelme Chodaton
12

Il ne fait aucun doute que c’est encore un club de l’Afrique du Nord qui...

Anthelme Chodaton
25