Olympique Lyonnais : Le récit de la descente aux enfers des Gones

Le 11 août 2023, la Ligue 1 française reprenait ses droits avec de belles promesses pour plusieurs équipes. Un mois après, les confirmations sont au rendez-vous, mais les déceptions aussi. Et s’il y a bien un club qui déçoit en Ligue 1 Uber Eats depuis le début de la saison, c’est l’Olympique Lyonnais. 

Avec sept (07) titres de champions de France à son actif, l’Olympique Lyonnais n’est plus un club à présenter. Longtemps, les Gones ont dominé les débats dans l’Hexagone, mais ils ont aussi connu de belles épopées en Europe. Toutefois, cette époque semble révolue, tant le club rhodanien vit des moments difficiles depuis quelques saisons. En témoigne le très mauvais début de saison que réalise le club actuellement.

Des promesses qui n’auront duré qu’un trimestre

Ce mauvais départ que connaît Lyon en Ligue 1, très peu d’observateurs auraient pu le prédire. Pour cause, les Gones ont terminé la saison dernière en trombe. Ils avaient fini septième (7e) avec soixante-deux (62) points, à seulement cinq (05) points des places qualificatives pour l’Europe. Une septième place acquise après un incroyable rush de six (06) victoires décrochées dans les neuf (09) derniers matchs de Ligue 1. Mais outre ces statistiques, c’était aussi et surtout le jeu produit par les hommes de Laurent Blanc qui a séduit. Un football technique et fluide avec des joueurs portés vers l’offensive. Un cocktail parfait qui promettait de belles choses pour cette saison 2023-2024. Mais pour le moment, il n’en est rien. L’Olympique Lyonnais réalise l’un des pires débuts de saison de son histoire. En effet, les Gones occupent actuellement la seizième (16e) place de la Ligue 1 Uber Eats. Ceci, après avoir disputé cinq (05) matchs pour trois (03) défaites, deux (02) matchs nuls et zéro victoire jusqu’ici. Mais pour comprendre cette crise que traverse le club lyonnais actuellement, il faut remonter quelques mois en arrière.

Des soucis administratifs et financiers qui plombent le côté sportif

La première cause de ce mauvais début de saison de Lyon, c’est la gestion administrative et financière du club ces dernières années. En effet, le club vivait déjà une crise en interne. Une crise liée aux relations tendues entre le néo-propriétaire du club John Textor et l’emblématique président de l’OL, Jean-Michel Aulas. Ce qui a poussé au départ du président Aulas en fin de saison dernière. D’un autre côté, les finances du club n’étaient pas vraiment saines. Une situation complexe qui a valu au club plusieurs sanctions de la part de la Direction Nationale du Contrôle de Gestion (DNCG). Cette dernière a, entre autres, encadré la masse salariale du club et limiter les mouvements d’actifs financiers de l’Olympique Lyonnais. La gravité de la situation du club lui faisait même encourir une rétrogradation en Ligue 2 à titre conservatoire, ce qui n’a pas été le cas. Un concours de circonstances pas vraiment favorables qui ont poussé le club à revoir la gestion de son effectif. Ce qui nous amène à l’autre cause de ce mauvais début de saison de l’Olympique Lyonnais.

Un mercato très mal géré

L’autre raison qui explique la crise actuelle que traverse Lyon, c’est la manière dont le club à gérer la fenêtre des transferts cet été. En effet, la présence du club dans le viseur de la DNCG obligeait le board lyonnais à prendre de grandes décisions sur le mercato. C’est ainsi que le club a procédé à la vente de plusieurs de ces jeunes joueurs. Des talents qui se révélaient pourtant déjà comme des cadres de cette équipe. Entre autres Bradley Barcola (45 M€, Paris Saint-Germain), Castello Lukeba (30 M€, RB Leipzig) et Malo Gusto (35 M€, Chelsea). Toutefois, ces départs ont permis à l’Olympique Lyonnais de récupérer une enveloppe conséquente, de quoi nourrir de grandes ambitions sur le mercato. Ce qui n’a pas été le cas. Le club s’est montré assez réservé, misant plus sur les transferts des joueurs de second rang ou des prêts de joueurs. Et à l’arrivée, la mayonnaise n’arrive plus à prendre.

L’instabilité au poste d’entraîneur

En parallèle à ce mercato mal géré, le discours de l’entraîneur Laurent Blanc ne passait plus dans le vestiaire lyonnais. Ses décisions étaient de plus en plus contestées et sa philosophie de jeu n’était plus vraiment convaincante. C’est donc logiquement qu’il a été limogé après ce mauvais début de saison. Un nouveau départ au poste d’entraîneur qui vient s’ajouter à ceux de Sylvinho, Peter Bosz ou encore Rudi Garcia. Une instabilité sur le banc de Lyon qui ne permet pas vraiment de mettre en place un projet viable sur le long terme. Arrivé il y a quelques heures en remplacement de Laurent Blanc, Fabio Grosso aura donc la lourde tâche de redresser le club lyonnais. Dans cette mission, l’entraîneur italien pourra s’appuyer sur les cadres qui sont restés cet été. Entre autres Rayan Cherki, Alexandre Lacazette ou encore Maxence Caqueret. Nul doute que la saison risque d’être très longue du côté de l’Olympique Lyonnais.

Vous avez aimé cet article de Auramson HOUNDEGNON ? Faites-le lire à d’autres.

Dans la même catégorie...

La mauvaise nouvelle est tombée pour le Gabon. La Fédération Gabonaise de Football (Fégafoot) a...

Anthelme Chodaton
25

Hugo Ekitike, actuellement à l’Eintracht Francfort, a officiellement dévoilé son rêve auprès de la presse...

Anthelme Chodaton
12