Depuis le 9 septembre, le Bénin est l’hôte des boulistes venus des quatre (04) coins du monde entier. Ceci, dans le cadre du cinquantième (50e) championnat du monde de Pétanque. Ainsi, après un peu plus de quatre (04) jours de compétition, les premières distinctions ont été accordées. 

Ce mardi 12 septembre 2023, le public de la place de l’Amazone était spectateur des premières finales de ce cinquantième (50e) championnat du monde de pétanque. Les différents boulistes se sont livrés de rudes batailles pour s’octroyer les premières médailles de la compétition. Avec quelques surprises au passage.

Le Bénin sur le toit du monde en doublette mixte

Opposé à l’équipe de France en finale de cette catégorie, le duo béninois n’a pas tremblé devant son public. Les boulistes Marcel Gbetable et Laima Sambo ont livré une performance de grande classe pour s’imposer 13-08. Un succès sans contestation qui permet au Bénin de décrocher sa première médaille d’Or dans l’histoire de la compétition. Ceci, après plusieurs échecs lors des éditions précédentes. L’histoire aurait même pu être encore plus belle. 

En effet, le Bénin avait la possibilité de s’offrir un autre titre dans la catégorie doublette masculin, toujours face à la France. Mais cette fois-ci, les représentants de l’Hexagone ont pris leur revanche sur le pays hôte. Ils se sont adjugés l’Or sur un score de 13-08 face à Marcel Bio et Marcel Gbetable. Ces derniers héritent donc de la médaille d’argent. La deuxième distinction pour le Bénin dans cette édition du championnat du monde de pétanque que le pays organise. 

La Tunisie championne dans le tête-à-tête féminin

Auteur d’un parcours sans fautes jusqu’ici, Mouna Béji a récidivé en finale. Opposée à l’Algérienne Gidgia Ait Idir, la bouliste tunisienne est allée chercher une victoire à l’arrachée. En effet, les deux athlètes étaient au coude-à-coude et ce n’est que dans les derniers instants que la décision s’est faite. À l’arrivée, Mouna Béji s’impose donc 13-11 pour offrir à la Tunisie sa première médaille d’Or dans cette édition du tournoi. En face, Gidgia Ait Idir et l’Algérie ont dû se contenter de la médaille d’argent. 

Cette consécration de la Tunisie, constitue également un ouf de soulagement pour le pays. En effet, le pays venait d’enregistrer une défaite dans la finale du championnat en tête-à-tête masculin. Le bouliste tunisien Mohamed Khaled Bougriba s’était lourdement incliné face au Thailandais Ratchata Kamdee. Une défaite 03-13 qui a privé la Tunisie de sa première médaille d’Or dans cette édition de la compétition. Ce qui est désormais chose faite avec ce sacre de Mouna Béji.

La Thaïlande s’offre un doublé 

Après ce sacre face à la Tunisie dans le tête-à-tête masculin, la Thaïlande était toujours en lice pour un autre trophée. Cette fois-ci, dans le championnat doublette féminin. Et une nouvelle fois, les athlètes thailandais n’ont pas fléchi. Opposé à celui de la France, le duo de boulistes thailandaises s’est imposé 13-01. Un large score qui reflète toute l’étendue de la domination des Thailandais lors de cette finale. A noter que cette nouvelle victoire finale positionne la Thaïlande au premier rang des nations avec le plus de médailles dans cette édition du tournoi. Ceci, avant le début de la seconde phase du tournoi le 14 septembre 2023.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *