Remplacer Marco Verratti : la délicate mission du PSG 

Le PSG se retrouve actuellement face à une problématique : remplacer Marco Verratti, dont le départ vers Al-Hilal semble imminent. Cette situation va créer un vide au milieu de terrain. Plusieurs options se présentent à Luis Enrique, mais personne n’a encore fait ses preuves de manière rassurante dans ce secteur, malgré les multiples tentatives du club. Alors une seule question reste posée : comment gérer l’après Verratti ?

L’Italien fut autrefois le chouchou des supporters, mais il ne suscite plus autant d’enthousiasme. Récemment, l’Arabie Saoudite s’est lancée à l’assaut du milieu de terrain âgé de 30 ans. Fabrizio Romano a révélé que les négociations entre le joueur et le club saoudien, Al Hilal, étaient très avancées, au point que le transfert serait presque finalisé. Selon Goal, une offre de 30 millions d’euros a été soumise au PSG. Reste désormais aux clubs de s’entendre, mais il semble clair que l’aventure parisienne du milieu italien touche à sa fin. Inévitablement, Luis Enrique fait face à un dilemme, car Verratti est pour l’instant l’un des rares joueurs à donner satisfaction ces dernières années.

Des échecs répétés 

Le PSG a déjà dû s’adapter à l’absence de Verratti à plusieurs reprises, car le joueur a été souvent blessé ou suspendu ces dernières années. Cependant, le remplacer s’est avéré être une tâche ardue, car depuis la fin de l’ère Motta, Verratti et Matuidi, le club parisien n’a pas encore trouvé la bonne formule au milieu de terrain. Les saisons passent sans qu’aucun joueur ne donne entière satisfaction. Yohan Cabaye, Grzegorz Krychowiak arrivé un peu avant et Leandro Paredes feront tous flop. Idrissa Gana Gueye, Carlos Soler, Renato Sanches et Fabian Ruiz ont repris le flambeau, mais rien n’y fit. Aucun d’entre eux n’a réussi à s’imposer de manière claire et définitive dans cette position. Dans sa quête d’équilibre dans son entrejeu, le PSG a dépensé, au total, 320 millions d’euros pour recruter 18 milieux de terrain sans succès.  Depuis 11 ans, le milieu de terrain italien aux techniques exceptionnelles a été la figure de proue du club francilien. Et le simple fait de l’imaginer partir suscite d’innombrables interrogations. 

Un effectif garni, mais peu de possibilités

Ce n’est pas forcément la qualité des joueurs qui fait la différence dans le jeu. Que le coach évolue avec un milieu à trois ou en double pivot, il a toujours besoin d’un profil beaucoup plus créateur, d’un profil un peu plus travailleur. Verratti incarnait parfaitement ces profils. Tellement bien qu’il sera difficile de se passer de lui. Le PSG compte en moyenne 11 milieux de terrain, mais seulement quatre ont les faveurs du club : Manuel Ugarte, Vitinha, Fabian Ruiz et Warren Zaïre-Emery. Danilo Pereira est plus utilisé comme défenseur central que milieu de terrain ces derniers mois. Leandro Paredes et Renato Sanches sont annoncés sur le départ. Carlos Soler évolue à un poste beaucoup plus offensif. De leur côté, Georginio Wijnaldum et Edouard Michut ne font pas partie de l’avenir sportif du Paris Saint-Germain. Il ne reste donc que quatre milieux de terrain. Gérable ? Oui, numériquement. Sauf que cela exigerait un système en double pivot, mais aucun des joueurs cités n’est meilleurs que Verratti. 

Un entrejeu à reconstruire

Le nouvel entraîneur Luis Enrique devra donc faire face à un défi de taille. Il devra trouver un milieu de terrain complémentaire tout en remplaçant celui qui apporterait une sérénité technique inégalée. Les premières performances de Manuel Ugarte (60 M€) ne sont pas très encourageantes, car l’Uruguayen semble encore loin du niveau de maîtrise de Verratti. Son style à lui, c’est de solidifier l’équipe, d’aller presser les adversaires, d’être un destructeur du jeu  et/ou de faire des interceptions. La question se pose donc de savoir s’il faudra privilégier l’impact physique en optant pour des joueurs tels que Ndour, qui apportera de la puissance physique, même si le style de jeu souhaité par Luis Enrique est basé sur la possession du ballon.

La possession requiert des milieux de terrain techniques, et le nouvel entraîneur pourrait donc s’appuyer sur des joueurs comme Fabian Ruiz, qui sait manier le ballon, et probablement Vitinha, dont le profil se rapproche le plus de celui de Marco Verratti. À l’heure actuelle, ces deux joueurs semblent avoir une longueur d’avance dans la course à la succession de Verratti. Deux excellents joueurs qui ont montré un niveau tout à fait satisfaisant au cours de la saison écoulée. Reste à savoir si Luis Enrique optera pour un troisième joueur plus offensif, peut-être en utilisant Neymar dans ce rôle, comme il le fait en sélection brésilienne, ou s’il choisira plutôt un profil plus physique, comme Ndour ou Danilo. Il pourrait aussi opter pour Zaïre-Emery, capable d’occuper un poste plus important dans l’entrejeu parisien puisqu’il a un potentiel phénoménal. Il aura donc la place de s’exprimer, de développer son talent avec une perspective au sein du club.  Il est également possible qu’un nouvel arrivant soit retenu pour renforcer l’effectif au milieu de terrain. 

Vous avez aimé cet article de Anthelme Chodaton ? Faites-le lire à d’autres.

Dans la même catégorie...

La mauvaise nouvelle est tombée pour le Gabon. La Fédération Gabonaise de Football (Fégafoot) a...

Anthelme Chodaton
25

Hugo Ekitike, actuellement à l’Eintracht Francfort, a officiellement dévoilé son rêve auprès de la presse...

Anthelme Chodaton
12