Lions indomptables : un bordel auquel il faut remédier avant la CAN 

Le Cameroun est logé dans le groupe C à l’issue du tirage au sort de la CAN Côte d’Ivoire 2024. Il sera en compagnie des champions d’Afrique en titre du Sénégal, de la Guinée et de la Gambie. Grand favori autodéclaré de la compétition, les Lions indomptables ne devraient pas avoir du mal à sortir de cette poule à l’issue du premier tour. Mais, à l’instar de la Côte d’Ivoire, la forme actuelle des quintuples champions d’Afrique laisse germer des doutes. 

Deux défaites, c’est le bilan du Cameroun en autant de matchs lors des journées FIFA du mois d’octobre 2023. Outre le score, le niveau de jeu affiché par les Lions indomptables est également inquiétant. Avec un excès de confiance et un manque de certitudes, le Cameroun est bien loin d’être le favori à la victoire d’une compétition à l’heure actuelle. Et si elle tient tant à toucher le graal en l’année prochaine, l’équipe devra arriver en Côte d’Ivoire avec plus d’assurance. Une assurance qui manque cruellement aux Lions indomptables depuis la dernière Coupe d’Afrique des Nations. 

Une après CAN 2021 mitigée

Demi-finaliste de la CAN sur son territoire, le Cameroun était de retour au premier plan après avoir manqué la Coupe du Monde 2018 et s’être fait éliminer dès les huitièmes de finale de la CAN 2019. Cependant, les lions indomptables n’avaient pas forcément convaincu tout le monde durant la dernière Coupe d’Afrique des Nations. L’échéance suivante va vite confirmer les craintes. Une qualification pour le mondial 2022 certes, mais une double confrontation face à l’Algérie durant laquelle le Cameroun n’a presque rien montré. Dans ces conditions, difficile d’espérer un exploit au Qatar même si Samuel Eto’o voyait son équipe championne du monde. Résultat, les hommes de Rigobert Song ne parviennent pas à passer la phase de groupes. Malgré tout, les résultats restent acceptables. Les Camerounais semblent donc se reposer sur leurs acquis jusqu’aux éliminatoires de la prochaine CAN. 

Une qualification difficile

Logé dans le groupe C avec le Burundi, la Namibie et le Kenya qui sera finalement suspendu, le Cameroun est censé se qualifier sans grande difficulté. Les lions indomptables ne remportent que la moitié de leurs matchs, plus un nul et une défaite. Justement, la défaite 2-1 face à la Namibie a fait entrevoir une possible non-qualification du Cameroun pour la CAN. La bande à Vincent Aboubakar obtiendra son billet à l’issue de la dernière journée face au Burundi après une victoire 3-0. Mais il faut se rendre compte du fait que le Cameroun a été incapable de battre la Namibie sur leur double confrontation (une défaite et un match nul). Les Lions indomptables s’en sortent encore une fois, mais cette fois, la situation inquiète. Que le Cameroun arrive à passer après s’être fait malmener par de grandes équipes, à la limite, c’est acceptable. Mais se retrouver en difficulté face à des équipes largement à sa portée, c’est inacceptable. Tous ces problèmes dans la tanière des lions viennent d’un endroit : le terrain. 

Pas grand-chose dans le jeu

Le véritable problème de cette équipe, c’est que depuis le début de l’ère Rigobert Song, difficile de savoir où le staff technique veut en venir en ce qui concerne le jeu qui veut être mis en place. Que ce soit durant les éliminatoires ou les matchs amicaux, les matchs ne sont pas aboutis. Les deux derniers matchs amicaux en sont des illustrations. Les lions indomptables ont été malmenés une bonne partie du match face à la Russie. Le niveau technique de plusieurs joueurs laisse à désirer. Les coéquipiers de Vincent Aboubakar n’ont pas rassuré à l’occasion du second match amical contre le Sénégal. Face aux champions d’Afrique qui seront dans leur groupe à la CAN, les Camerounais ont livré une prestation très moyenne. Souvent dépendants des exploits individuels de ses cadres, Aboubakar et Toko Ekambi n’ont pu rien faire. Choupo-Motting et Zambo-Anguissa n’étaient pas de la partie. 

L’heure n’est pas à la sérénité dans la tanière des Lions indomptables. La trêve internationale de novembre et les derniers matchs de préparation seront cruciaux avant l’entrée en compétition en Côte d’Ivoire en janvier 2024. 

Vous avez aimé cet article de Freddy Akpo ? Faites-le lire à d’autres.

Dans la même catégorie...

La mauvaise nouvelle est tombée pour le Gabon. La Fédération Gabonaise de Football (Fégafoot) a...

Anthelme Chodaton
25

Hugo Ekitike, actuellement à l’Eintracht Francfort, a officiellement dévoilé son rêve auprès de la presse...

Anthelme Chodaton
11