Letsile Tebogo brise les barrières pour l’Afrique aux Mondiaux d’Athlétisme 2023

Le 20 août 2023, Letsile Tebogo, athlète botswanais de seulement 20 ans, a offert à l’Afrique sa première médaille mondiale dans la discipline reine de l’athlétisme, le 100 mètres. Bien qu’il ait remporté la médaille d’argent, il a marqué de son empreinte l’histoire de la compétition. 

Letsile Tebogo est devenu le premier africain de l’histoire à monter sur le podium mondial du 100 mètres, en réalisant un temps personnel de 9 secondes 88 centièmes. Le coureur botswanais a obtenu la deuxième place aux championnats du monde, laissant la première place à l’Américain Noah Lyles (9 secondes, 83 centièmes).

Tebogo met fin à la malédiction africaine

C’est une réalisation sans précédent pour l’Afrique. Jusqu’à présent, les athlètes plus expérimentés du continent avaient toujours échoué en finissant quatrièmes ou cinquièmes. Même les plus grands parmi eux, comme Franky Fredericks, n’ont jamais réussi à atteindre le podium. Bien que le Namibien ait remporté plusieurs médailles dans les épreuves de 200 mètres et même obtenu la médaille d’argent dans le 100 mètres aux Jeux Olympiques, il n’a jamais pu monter sur le podium lors des championnats du monde d’athlétisme. À seulement 20 ans, Letsile Tebogo écrit ainsi une page mémorable dans l’histoire du sprint africain. Cette médaille d’argent dépasse les attentes de Tebogo pour cette compétition : “C’est une immense fierté de remporter cette médaille, c’est un bonus pour moi. Ce n’était pas prévu, mon objectif était simplement d’atteindre la finale”, a-t-il avoué. Originaire de Kanye, un village du sud du Botswana, il a également partagé son rêve de voir les Jeux Olympiques se dérouler en Afrique un jour, afin que les gens puissent découvrir la beauté du continent africain. 

« Le nouveau Bolt »

Tebogo est plus qu’un simple athlète. Ambitieux, il montre des performances qui vont au-delà de celles de la légende Usain Bolt malgré son jeune âge. À tout juste 20 ans, ses performances chronométrées sont remarquables. Pour mettre cela en perspective, même Usain Bolt, considéré comme le plus grand athlète de l’histoire, n’avait pas encore réussi à courir les 100 mètres en moins de 10 secondes avant d’atteindre l’âge de 21 ans. En tant que vice-champion du monde en 2023, avec un temps de 9s 88, Letsile Tebogo a réussi à réaliser plus de cinq chronos sous les 10 secondes. Le jeune athlète, animé d’une grande ambition, aspire à atteindre le niveau de la légende Bolt. « Il est temps pour l’Afrique de prendre les rênes du sprint sur la scène internationale », avait-il déclaré en 2022. En effet, Letsile Tebogo avait impressionné avec un temps canon sur le 100m des Mondiaux des moins de 20 ans à Cali en Colombie. Le sprinteur botswanais de 19 ans à l’époque était déjà comparé à la légende Usain Bolt en raison de sa facilité déconcertante sur la piste. 

Le nouveau phénomène du sprint

C’est surtout la capacité de l’athlète botswanais à répéter ses exploits qui commence à lui conférer une aura particulière. Depuis le début de l’année 2022, le Botswanais a réussi à franchir la barrière symbolique des dix secondes à trois reprises. Après son 100m réalisé en 9’96 le 30 avril dernier à Gaborone, Letsile Tebogo a non seulement amélioré à deux reprises le record du monde junior avec un temps de 9″94 en mi-juillet aux Mondiaux d’Eugene, mais il a également réalisé un temps de 9″91 cette semaine lors des Mondiaux juniors. Et tout cela avec une facilité impressionnante. En plus de sa dernière performance, Letsile Tebogo compte maintenant quatre médailles en juniors depuis ses débuts il y a trois ans. 

À l’âge de 18 ans, en 2021, il est devenu le deuxième coureur de l’histoire à franchir la barrière des 10 secondes au 100 mètres. La même année, lors des championnats du monde juniors en Namibie, il a décroché le titre de champion du monde du 100 mètres. Un an plus tard, en Colombie, il a confirmé ses performances en remportant à nouveau le titre de champion du monde du 100 mètres et en devenant vice-champion du monde du 200 mètres. Il détient actuellement le record africain du 200 mètres avec un temps de 19 secondes 10 centièmes. Il est également le plus jeune athlète à courir le 100 mètres en moins de 10 secondes, à l’âge de 18 ans et 327 jours.

Avant son exploit dimanche dernier, le jeune athlète avait déjà réalisé une performance exceptionnelle au 200 mètres (19 secondes 50) lors de la Ligue de Londres en juillet, terminant à la deuxième place derrière l’Américain Noah Lyles. Il a ainsi battu le record de Francky Fredericks (19 secondes 70) établi en 1966.

Vous avez aimé cet article de Romaine OGNIBO ? Faites-le lire à d’autres.

Dans la même catégorie...

À l’approche des Jeux Olympiques de Paris 2024, le Togo subit une perte importante dans sa liste des athlètes potentiellement...

12

Tobi Amusan, la star du 100 m haies nigérian, a captivé l’attention lors du premier Jamaica Athletics Invitational, tenu le...

21