Les raisons du leadership de Barcelone en Liga

La première partie de la Liga s’est achevée avec brio. En 19 rencontres, les catalans ont montré un visage séduisant. Surtout, ils confortent leur place de leader et sont sur la bonne voie pour remporter la Liga. Plus enthousiaste encore, le Barça est en passe de remporter le championnat avec trois chiffres dans son casier. Un exploit qu’il n’a plus réalisé depuis 2013. Cependant, cela fait quatre ans que le FC Barcelone ne s’est plus rapproché autant du trophée. Qu’est-ce qui a fait la force de cette formation espagnole à mi-parcours de la saison ?

L’élection de Joan Laporta en 2021 était en proie à d’énormes travaux de reconstruction sportive et économique. Du coup, ses débuts en tant que Président du FC Barcelone, n’ont pas été un long fleuve tranquille. D’emblée, le club a perdu son icône de la dernière décennie, Lionel Messi, parti pour la capitale française. Les saisons du FC Barcelone ont alors viré au cauchemar, notamment avec la descente en Europa League en 2022. Lors de la fermeture du marché des transferts l’été dernier, le Barça a mis sur la table une liste d’incorporations à couper le souffle. Surprenant pour n’importe quel club européen, sans parler de celui qui semblait danser sur le fil du rasoir financièrement. Raphinha, Koundé, Lewandowski, Kessié, Pablo Torre, Bellerín, Marcos Alonso et Christensen. Un nombre suffisant de joueurs pour changer le visage de l’équipe. Ce qui devrait soulager les fans avait étonnamment suscité assez de doutes. Aujourd’hui, les performances du club ont ravi plus d’un. Et l’homme de la situation se nomme Xavi qui a réussi le pari de ramener l’équipe au sommet de la Liga. Mais ce sont surtout les joueurs qui ont bataillé pour atteindre ce niveau. Barcelone a donné un coup d’effet en Liga juste au moment où il est temps de renverser la vapeur du tournoi national. Et il est bien parti pour remporter un trophée qui lui échappe depuis 4 ans. Qu’est-ce qui a fait la force de cette équipe ? 

La solidité défensive

La solidité défensive

Pour toute équipe, il est primordial de préserver ses cages pour encaisser moins de buts. C’est d’abord la première raison de la saison remarquable des blaugranas. En chiffres, les culés n’ont encaissé que 7 buts en 19 journées. On peut évidemment désigner Ter Stegen, Christensen, Araujo, Koundé, et Balde comme les principaux acteurs de cet exploit. Le premier a retrouvé son blason de sauveur d’antan. Ses arrêts décisifs ont propulsé le Barça au premier plan. Le deuxième a fait un travail assez remarquable. Très peu de personnes auraient prévu qu’Andreas Christensen donnerait la performance que nous avons vue de lui dans la première moitié de la saison. La performance de Christensen est magnifique et Koundé s’est imposé comme un ailier plus qu’acceptable pour Barcelone. Outre ses qualités défensives évidentes, l’une des forces du défenseur danois réside dans sa livraison de balle. Bien que Ronald Araujo ait fait des pas en avant dans cette facette du jeu, il est encore loin d’être ce qu’était Gerard Piqué à l’époque. Dans le couple actuel de défenseurs centraux, ce profil est davantage rempli par Christensen. C’est celui qui offre un départ le plus net à l’équipe par derrière. La Ligue Europa approche à grands pas avec un duel digne de la Ligue des Champions. Manchester United va tester la robustesse d’une des meilleures défenses du championnat espagnol. L’autre sensation de la défense est le jeune prodige Alejandro Balde. Il offre tout ce qu’on demande à un arrière latéral avec une grosse équipe : déséquilibre en attaque et puissance dans le duel défensif. Depuis Alves, il n’y a pas eu d’arrière latéral, hormis Jordi Alba, qui a suscité autant d’enthousiasme parmi les fans du Barça.  Sa puissance de pilotage fait la différence et son assistance à Raphinha a été de haut niveau. 

Pedri – Gavi : le tandem explosif

Pedri – Gavi : le tandem explosif

Pedri González et Pablo Gavi sont le cœur de la saison exceptionnelle des canariens. Ils ont laissé un détail de grande qualité dans le style Iniesta-Xavi. La deuxième raison du beau parcours des culés réside en la connexion entre l’attaque et le milieu de terrain. Le mouvement des milieux centraux du Barça très haut qui vise la profondeur, crée beaucoup d’espace et de possibilité. Cela permet à Lewandoski de faire des décrochages. Ce qui finalement constitue un danger pour les adversaires. Le satisfécit vient surtout des deux cracks Pedri et Gavi. Xavi a réussi à concentrer son système de jeu sur ce tandem qui régale par mal de monde. La progression des deux joueurs profite allègrement au rendement de l’équipe. La qualité de leurs appels, de leurs percussions, de leurs choix dans la zone de finition est impressionnante. Pedri, qui n’est pas un sérial buteur, en a inscrit cinq dont deux ont été salvateurs dans les victoires 1-0 contre Getafe et Girona. Dans un 4-4-2 déguisé en 4-3-3 avec Pedri ou Gavi comme attaquant supplémentaire, Barcelone est devenu très menaçant. Et c’est en effet grâce à la présence de ces milieux axiaux dans le dernier tir. 

Lewandoski : la bête noire

Lewandoski : la bête noire

Robert Lewandowski est au Barça depuis un peu plus de six mois, mais c’est comme si cela fait déjà des années. Sur le papier, il correspond au profil de l’attaquant que recherche Barcelone depuis le départ de Suarez et le court passage d’Aubameyang. Pour ses débuts, il n’a besoin d’aucune période d’adaptation pour devenir rapidement leur leader offensif. Rien d’étonnant connaissant le passé du joueur avec le Bayern Munich. Ses déplacements, sa capacité à s’introduire dans la surface adverse ont fait de lui une bête pour les défenses espagnoles. Le polonais aide énormément cette équipe de Barcelone à entrer dans une nouvelle ère. Il est une arme fulgurante pour les Blaugranas. Cette saison, “Lewy”, c’est 23 buts marqués en 25 matchs TCC égalant presque les 24 buts d’Ansu Fati, Ferran Torres, Raphinha et Dembélé réunis. L’ancien joueur du Borussia Dortmund est à sa première saison en Espagne et a déjà détrôné Benzema au classement des buteurs. Avec ses 14 buts en championnat, il a véritablement contribué à la rédemption des Culés. Lewandowski, qui a eu 34 ans en août, est le deuxième plus âgé de l’équipe du Barça d’un mois, après Sergio Busquets, né en juillet 1988. Il est un mentor pour les joueurs moins expérimentés et sa contribution ne doit pas seulement être mesurée par ses statistiques impressionnantes sur le terrain. Il est avant tout un exemple de discipline et surtout d’une bonne hygiène. Somme toute, Lewandowski a été indispensable au Barcelone aux côtés d’un certain Ousmane Dembélé. 

Los cien puntos

Los cien puntos

Après sa victoire 2-1 sur le Réal Bétis, Barcelone a clôturé le premier tour avec 50 points. Un chiffre qu’il n’avait atteint auparavant ou dépassé cinq fois. Pour trouver un record similaire, il faut remonter à 2017-18 avec Ernesto Valverde sur le banc. A cette occasion, les blaugranas en ont ajouté 51. Ils finissent par remporter le titre avec 93 points. Cette saison, plus personne n’échappe au fait que les Blaugranas sont en passe de remporter la ligue avec 100 points.  Auparavant, en 2012-13, les Catalans avaient atteint le milieu de la compétition avec 55. Cette saison-là, avec Tito Vilanova sur le banc, l’équipe culée a signé sa première, et jusqu’à présent la seule ligue à 100 points. En plus des Catalans, le Real Madrid sait aussi ce que c’est que de terminer un championnat régulier avec trois chiffres dans son casier. C’était auparavant, lors de la campagne 2011-12, avec José Mourinho sur le banc. Il faudra voir si Xavi est capable maintenant de prendre le relais.

Vous avez aimé cet article de Anthelme Chodaton ? Faites-le lire à d’autres.

Dans la même catégorie...

L’idée d’organiser une CAN de Football Américain commence à se concrétiser peu à peu. La...

Anthelme Chodaton
24

Le néo champion d’Afrique continue de gravir les échelons. Après s’être révélé dans son pays,...

Freddy Akpo
28

Une onde de choc secoue le monde du basketball burundais. Le Président de la Fédération...

Anthelme Chodaton
16