Les raisons du déclin de la Liga (Partie I)

Depuis plusieurs saisons, on assiste à une baisse de l’intérêt des aficionados du football pour la Liga. C’est un sujet qui est souvent évoqué aux quatre coins du monde. Le championnat espagnol qui rivalisait il y a encore quelques années avec la Premier League, a perdu en qualité, en attractivité et par conséquent en visibilité. Voici comment le championnat espagnol en est arrivé là.

Le constat est sans appel. Les chiffres d’audience sont en chutes libres en Espagne pour la diffusion des matchs de Liga. Le FC Barcelone, ou encore le Real Madrid, n’ont même pas pu franchir la barre des 600 mille téléspectateurs lors de la deuxième journée de Liga, avec des parts de marchés qui n’ont pas dépassé les 8%. On parle là des téléspectateurs espagnols, qui sont censés représenter le marché principal. Le match du FC Séville, récent vainqueur de la Ligue Europa, contre Alaves n’a pas dépassé les 100 mille téléspectateurs. Plusieurs raisons peuvent expliquer la baisse de l’intérêt pour la Liga, en commençant d’abord par les problèmes au niveau des grandes écuries.

Des cadors affaiblis 

Si l’on ne veut pas voir les choses en face, on dira que le vainqueur de la dernière Ligue Europa est un club espagnol, Séville. Le Real Madrid a remporté la Ligue des Champions en 2022 et était une nouvelle fois dans le carré d’As la saison dernière. Mais cela ne suffit pas pour dire que tout va bien au niveau des clubs espagnols. Cependant, il y a un problème et cela commence par les porte-étendards qui ont perdu de leur superbe. Il est indéniable que cela a eu un impact sur l’attractivité de tout le championnat. L’exemple le plus palpable est celui du FC Barcelone, qui est en perte de vitesse même s’ils ont entamé la reconstruction sous Joan Laporta. Le fait de voir les Blaugranas toujours en haut du classement malgré toutes les difficultés qu’ils ont eues ces dernières saisons est aussi une preuve que le niveau global du championnat a chuté. Si l’on pouvait se plaindre du fait que le titre se jouait toujours entre le Real et le Barça, l’Atlético Madrid s’est un temps invité à la course, apportant plus de compétitivité. Mais le club de Diego Simeone s’essouffle depuis deux saisons.

Ils ne vendent plus du rêve 

Lorsqu’on parle de l’attractivité des cadors, il ne s’agit pas seulement des résultats sportifs, mais aussi de la qualité des effectifs. Et lorsqu’on se penche sur le cas du Real par exemple, avant cette saison, l’effectif n’avait que très peu bougé. Il n’y avait pas eu cette nouvelle star qui allait relancer l’intérêt de suivre le club, apporter un vent de fraîcheur. Les joueurs comme Kroos, Modrić ou encore Benzema étaient vus depuis longtemps et les téléspectateurs neutres, qui veulent juste du spectacle, ont souvent besoin de nouveauté. Car oui, pour enregistrer de gros chiffres d’audience, il faut, en plus des supporters fidèles des clubs, des spectateurs lambdas. Et ces derniers, souvent très jeunes, n’ayant pas de club favori, veulent voir du spectacle, beaucoup de buts, des gestes techniques et surtout des stars qui vendent du rêve. Du côté du Real, seul Vinicius cochait toutes ces cases. La façon de consommer le football par les jeunes est en train de changer. Au Barça, aucune des pépites du club n’a encore vraiment pu passer au rang de stars auxquels les nouveaux téléspectateurs peuvent s’identifier. Même Pedri qui est devenu un élément important n’a pas vraiment le profil. Le recrutement de Lewandowski n’a pas véritablement créé une hype au niveau du grand public en dehors des supporters barcelonais.

La vie après CR7-Messi

Un autre facteur non négligeable, la Liga est toujours affectée par le départ de Cristiano Ronaldo et Lionel Messi. Ces deux joueurs ont symbolisé l’hégémonie du Real et du Barça, et par ricochet de la Liga sur le football mondial. Au-delà des titres, ces deux joueurs ont aussi permis à ces deux clubs de gagner plus d’audiences et même des supporters. Un public qui s’est éparpillé après le départ des deux ogres. Ce dont on parle aussi moins, c’est le fait que sur la même période, d’autres joueurs comme Neymar, Bale ou dans une certaine mesure Luis Suarez sont aussi partis. Des joueurs qui ont aussi contribué à rendre cette époque légendaire. Mais le problème du championnat espagnol est plus profond encore…

Vous avez aimé cet article de Freddy Akpo ? Faites-le lire à d’autres.

Dans la même catégorie...

La mauvaise nouvelle est tombée pour le Gabon. La Fédération Gabonaise de Football (Fégafoot) a...

Anthelme Chodaton
25

Hugo Ekitike, actuellement à l’Eintracht Francfort, a officiellement dévoilé son rêve auprès de la presse...

Anthelme Chodaton
11