Le jour où Andy Murray est entré dans l’histoire de Wimbledon

La 136e édition de Wimbledon marque un anniversaire important. Celui des dix ans du premier titre d’Andy Murray qui mettait ainsi fin à 77 ans d’attente pour le tennis britannique. C’était le 7 juillet 2013 que l’Ecossais réalisait cet exploit après avoir battu Novak Djokovic. Koudenvoi remonte le temps pour vous replonger dans un souvenir d’un des événements marquants pour la planète tennis

Sur l’affiche de Wimbledon 2023, Andy Murray brille par son absence. Alors qu’il s’agissait d’une représentation des rivalités de champions qui ont marqué, marquent et marqueront l’histoire du tournoi. Et pourtant quand on évoque l’histoire, l’Écossais a écrit l’histoire un soir du 07 juillet 2013. Numéro deux mondial, âgé de 26 ans à l’époque, Andy succédait à Fred Perry, dernier Britannique sacré, il y a 77 ans. L’Ecossais avait déjà donné à son pays son premier titre majeur depuis la victoire de Perry en 1936 en remportant l’US Open en 2012, après quatre échecs en finale de Grand Chelem. Aujourd’hui plus proche de la retraite, nous pouvons affirmer avec certitude qu’il est l’une des légendes de la balle jaune. Que s’est-il passé ce 07 juillet et pourquoi ça reste historique ? 

La magie a opéré 

De 2008 à 2012, Andy Murray faisait partie du «Big 4» qui domine alors le tennis. Au cours de cette période, il a atteint six demi-finales et cinq finales du Grand Chelem sans jamais parvenir à triompher. En 2012, il a subit une défaite en finale de Wimbledon contre Roger Federer. Le même tournoi en 2013 a démarré par deux surprises. D’abord, Raphaël Nadal est renvoyé chez lui par Steve Darcis, 135e mondial au premier tour. Ensuite, c’en est suivi l’élimination de son bourreau, Federer par le 116 mondial, Sergei Stakhovsky au deuxième tour.  En ce moment, la succession au septuple vainqueur de l’épreuve est vacante. Les deux joueurs les mieux classés au monde Murray et Djokovic, ont avancé sans difficulté jusqu’en finale. 

Le héros de tout un peuple

Cette finale de Wimbledon était la 19e rencontre entre les deux hommes. Djokovic dominait les débats avec une série de 11-8. Bien que Murray l’ait battu pour remporter son premier titre du Grand Chelem à l’US Open, Djokovic l’a dominé à trois reprises depuis, la dernière fois en finale de l’Open d’Australie (6-7, 7-6, 6-3, 6-2).

Les enjeux sont énormes pour Andy Murray. A New-York, il s’est déjà débarrassé de sa réputation de loser. Mais son rêve était de gagner un jour à Wimbledon. Il porte sur ses épaules des attentes vieilles de 77 ans : il doit devenir le premier Britannique depuis Fred Perry à soulever cette coupe. Après trois défaites en demi-finales, il avait cru son heure venue en 2012, lorsqu’il s’était enfin qualifié pour la finale, mais Roger Federer avait ruiné ses espoirs. L’Ecossais n’avait pu retenir ses larmes lors de la remise des prix. Perdre une autre finale dans ce même lieu le détruirait certainement. Il ne le savait pas encore mais c’était son jour de chance. Dans la foulée, il domine le numéro 1 mondial d’antan, Novak Djokovic en trois manches : 6-4; 7-5; 6-4 pour faire tomber la malédiction. C’était l’aboutissement de la quête d’une vie pour l’Écossais qui avait fait le bonheur de tout un peuple. 

Murray deviendra numéro 1 mondial

C’est ainsi qu’il a déclenché une vague de joie et de soulagement au centre court mythique de Wimbledon. Mais il reste à la quatrième place mondiale et devra se résoudre à une opération du dos à la fin de l’année. En 2014, il peinera à retrouver son meilleur niveau, mais en 2015, il redeviendra 2e mondial. Après avoir perdu trois finales de Grand Chelem face à Novak Djokovic, deux à Melbourne (2015, 2016) et une à Paris (2016), il remportera un deuxième titre à Wimbledon en 2016, dominant Milos Raonic (6-4 7-6 7-6). Il se lance alors dans un marathon pour conquérir la place de numéro 1 mondial au mois de novembre et terminer la saison au sommet du monde. Il y restera 41 semaines, jusqu’en août 2017. Sa carrière sera ensuite perturbée par une blessure à la hanche qui nécessitera plusieurs interventions chirurgicales et, après Wimbledon 2017, il ne participera plus qu’à deux tournois du Grand Chelem. Aujourd’hui, il se prépare à sa quinzième participation au tournoi de Wimbledon et espère remporter un nouveau titre majeur au soir de sa carrière.

Vous avez aimé cet article de Anthelme Chodaton ? Faites-le lire à d’autres.

Dans la même catégorie...

La première soirée de cette édition de l’Euro a été un véritable régal. Avec une...

Anthelme Chodaton
15

L’Euro 2024 est à nos portes et promet d’être une compétition passionnante et diversifiée, avec...

Anthelme Chodaton
33

L’idée d’organiser une CAN de Football Américain commence à se concrétiser peu à peu. La...

Anthelme Chodaton
31