JO Paris 2024 : Un athlète togolais disqualifié pour non-paiement des frais de participation

À l’approche des Jeux Olympiques de Paris 2024, le Togo subit une perte importante dans sa liste des athlètes potentiellement qualifiés pour les épreuves olympiques. Kévin Kuadjovi, vice-champion d’Afrique et récent médaillé d’argent aux Jeux Africains d’Accra, ne pourra pas tenter sa chance pour la qualification en boxe.

Disqualification pour défaut de paiement

Kévin Kuadjovi devait participer au dernier tournoi mondial de qualification de boxe à Bangkok, en Thaïlande, qui se déroule du 25 mai au 2 juin 2024. Cependant, il a été disqualifié avant même le début de la compétition en raison d’un défaut de paiement des frais de participation. Cette disqualification est un coup dur pour le boxeur togolais et pour le pays, qui voyait en lui une chance de qualification pour les JO de Paris 2024.

Une chance de qualification qui s’envole 

Kuadjovi représentait l’une des meilleures chances de qualification pour la boxe togolaise aux prochains Jeux Olympiques. Avec son palmarès impressionnant, incluant une place de vice-champion d’Afrique et une médaille d’argent aux Jeux Africains, ses performances récentes avaient suscité beaucoup d’espoirs. Sa disqualification signifie que le Togo devra chercher d’autres moyens pour briller dans les compétitions de boxe aux JO.

Réactions et conséquences 

La disqualification de Kévin Kuadjovi a suscité des réactions variées au sein de la communauté sportive togolaise. Les officiels du Comité National Olympique et des Sports du Togo (CNOT) ainsi que les fans de boxe expriment leur déception et leur frustration face à cette situation évitable. Certains appellent à une meilleure gestion administrative et financière pour éviter de tels incidents à l’avenir.

Vers l’avenir

Bien que cette disqualification soit un revers majeur, le Togo continue de se préparer pour les Jeux Olympiques de Paris 2024. D’autres athlètes togolais sont encore en course pour la qualification et le pays espère pouvoir compter sur eux pour représenter fièrement le Togo à Paris. Les autorités sportives togolaises sont également appelées à tirer des leçons de cette situation pour assurer un meilleur soutien et encadrement de leurs athlètes dans le futur. 

Vous avez aimé cet article de Anthelme Chodaton ? Faites-le lire à d’autres.

Dans la même catégorie...

La Fédération Camerounaise de Basketball (Fécabasket) intensifie ses efforts pour s’offrir les services de Pascal Siakam, l’ailier fort des Pacers...

9

Tobi Amusan, la star du 100 m haies nigérian, a captivé l’attention lors du premier Jamaica Athletics Invitational, tenu le...

21