Folarin Balogun : des débuts rêvés avec les USA

Pour la deuxième fois consécutive, les États-Unis remportent la Ligue des Nations de la Concacaf. Les Américains ont disposé de leur voisin, le Canada, sur le score de 2 buts à 0 grâce notamment au premier but en sélection de Folarin Balogun, qui a pris la nationalité sportive américaine le mois dernier.

Sélectionné dans toutes les catégories de jeunes d’Angleterre (U17, U18, U20, espoirs), l’attaquant de Reims (21 ans) a fait part de sa déception de ne pas être convoqué chez les Three Lions. Et ce, malgré une saison réussie avec le Stade de Reims en Ligue 1. Folarin Balogun  a alors décidé de représenter les États-Unis en mai, alors qu’il était également éligible pour jouer avec le Nigeria. Un choix qui lui a valu une consécration en Ligue des Nations de la Concacaf pour sa première convocation. 

Une belle fin de saison

Remporter un trophée avec la sélection pour sa première convocation, un début rêvé pour tout jeune joueur. Dans le cas de Folarin Balogun, c’est une belle manière de terminer la saison après un parcours pour le moins exceptionnel sous le maillot du Stade de Reims (19 buts en 35 matchs de Ligue 1). Face au Canada, il disputait son deuxième match avec les Américains, mais ce n’est qu’en finale qu’il a ouvert son compteur de buts, offrant la Ligue des Nations aux USA. L’attaquant d’Arsenal, qui a été prêté aux Champenois la saison écoulée, a inscrit le deuxième but de son équipe en reprenant en force, dans la surface, une passe en profondeur de Giovanni Reyna (34e). Ce dernier, milieu offensif de Dortmund, a aussi été à l’origine de l’ouverture du score de Chris Richards. 

Après la finale, le joueur de 21 ans n’a pas caché sa joie et ses impressions sur la sélection américaine et ses coéquipiers. « C’est incroyable. C’est incroyable. Je veux dire, c’est un scénario de rêve pour moi », a-t-il affirmé tout excité avant de poursuivre :  « Pour être ici maintenant, la transition est incroyable. Je suis juste submergé de joie. Je pense que ce qui m’a le plus surpris, c’est le talent réel de ce groupe. Je pense qu’il y a tellement de joueurs qui vont avoir des carrières de haut niveau, qui sont tous si jeunes, moi y compris ». 

Au centre du projet 

Les États-Unis demeurent la seule équipe sacrée dans cette compétition regroupant les nations d’Amérique du Nord, d’Amérique Centrale et des Caraïbes. En effet, dès sa création en 2021 qu’ils avaient à l’époque remportée aux dépens du Mexique (3-2 a.p.). Par ailleurs, la convocation de Balogun n’avait rien à avoir avec la Ligue des Nations de la Concacaf. En réalité, les Etats-Unis sont en pleine reconstruction. En témoigne le onze de départ de moins de 24 ans en moyenne aligné contre le Canada ce dimanche. Anthony Hudson, le sélectionneur intérimaire des États-Unis , a pour objectif de renforcer son équipe pour la Coupe du Monde 2026. 

Avec son envie de donner un nouveau vent de fraîcheur à l’effectif, Hudson veut bien faire du joueur d’Arsenal une figure de proue pour ce nouveau départ. Balogun compte déjà deux titularisations en 2 sélections avec les États-Unis lors de la victoire 3-0 contre le Mexique au Final Four et a marqué pour son pays avec un but en première mi-temps contre le Canada. De même, les américains pourraient faire du natif de New York, la principale force de frappe de la sélection américaine pendant le prochain mondial pour lequel ils seront pays hôte. Pour information, la Coupe du Monde 2026 est co-organisée avec les Etats-Unis, le Mexique et le Canada. 

«Je ne partirai plus en prêt»

En club, l’attaquant d’Arsenal a passé les deux dernières saisons précédentes en prêt à Middlesbrough et Reims et a connu un passage particulièrement réussi en France. Une saison de très grande classe d’un point de vue individuel, avec un total de 22  buts en 39 apparitions toutes compétitions confondues. Et cela n’est pas inaperçu. Après sa première réalisation avec les Etatsuniens, Folarin Balogun a exclu de repartir en prêt la saison prochaine dans un contexte d’incertitude quant à son avenir. Il reste clair sur son avenir et envoie un message aux dirigeants d’Arsenal. « Je ne suis pas certain du déroulement des discussions, je ne suis pas certain de ce qu’il va se passer. […] Ce que je peux dire, c’est que je ne partirai plus en prêt ». 

L’accord de Balogun avec Arsenal court jusqu’en 2025, mais il n’a joué que deux fois en Premier League pour le club de Londres depuis ses débuts en 2020. L’Athletic a rapporté en avril dernier que Balogun souhaitait continuer à fonctionner en tant qu’attaquant de premier choix la saison prochaine. Ce s’avère être impossible dans la nouvelle hiérarchie des Gunners. En son absence, Arsenal a signé l’attaquant Gabriel Jesus l’été dernier qui a été fructueux. Eddie Nketiah l’a suppléé pendant la saison lorsque Jésus s’est blessé tout étant flamboyant. Malgré l’envie d’un retour, le jeune attaquant devra faire face à une concurrence plus que rude pour le poste d’attaquant de pointe.

Vous avez aimé cet article de Anthelme Chodaton ? Faites-le lire à d’autres.

Dans la même catégorie...

Le Real Madrid a officialisé lundi, le transfert de Kylian Mbappé au club pour les...

Freddy Akpo
30

La mauvaise nouvelle est tombée pour le Gabon. La Fédération Gabonaise de Football (Fégafoot) a...

Anthelme Chodaton
26