FIBA U16 African Championship : La Guinée s’invite dans le palmarès 

Le championnat africain de basketball des moins de 16 ans a connu son épilogue le 23 juillet dernier en Tunisie. Une compétition au cours de laquelle les jeunes basketteurs se sont illustrés, mais on note le succès impressionnant de la Guinée, désormais sur le toit de l’Afrique. Les moments marquants de la compétition vous sont exposés dans cet article. 

Dimanche dernier, la Guinée a marqué l’histoire en devenant le nouveau champion d’Afrique FIBA ​​U16. C’est la première fois depuis 2013 qu’une autre équipe que l’Égypte ou le Mali remporte ce championnat. L’Angola, champion il y a dix ans, a terminé à la quatrième place cette fois-ci, tandis que la Guinée a remporté le titre lors de sa première participation en finale.

La Guinée comme une évidence

La victoire en finale s’est achevée sur une partition de 84-76 en faveur de la Guinée face à l’Égypte. Ce succès a fait suite à une autre victoire de 83-78 en phase de groupes contre la même équipe. Malgré un écart de 15 points en faveur de l’Égypte dans le troisième quart-temps, la Guinée a effectué une remarquable série de 26-0 dans le dernier quart-temps, surprenant ainsi les Égyptiens et remportant le premier titre de champion d’Afrique de son histoire. Toute la compétition durant, les jeunes guinéens ont surtout surpassé leur statut de novice. Ils n’ont perdu aucun match en évinçant au passage non seulement l’Egypte, quintuple championne, mais aussi : 

  • Maroc (95-62)
  • Egypte (83-78)
  • Tchad (82-64)
  • Ouganda (100-52)
  • Côte d’Ivoire (104-43)
  • Angola (71-61)
  • Egypte (83-78)

Les favoris au second plan

Inévitablement, les Égyptiens ont remporté la médaille d’argent. Ce n’est pas la fin espérée, mais ils ont été spectaculaires pendant la compétition. Le Mali, qui s’est battu pour la médaille de bronze, a réussi à terminer troisième après avoir battu l’Angola 63-56. Le Mali a pris une avance confortable lors des deux premiers quart-temps avec des scores de 14-10 et 21-11, menant à la pause avec un avantage de 35-21. L’Angola a tenté de revenir dans les deux derniers quart-temps, mais l’avantage du Mali était suffisant pour préserver sa victoire.

Le Rwanda est classé cinquième après avoir battu la Côte d’Ivoire 74-62. Mais il a été récompensé par le prix du Fairplay, soulignant ainsi l’esprit sportif dont ils ont fait preuve tout au long du championnat. L’entraîneur Ndoumbe Belemgoto et le Tchad ont terminé à la septième place après une victoire disputée de 75-74 contre le Maroc. La Tunisie a remporté la neuvième place en battant l’Ouganda 68-65, tandis que l’Ouganda a fini dixième. Dans l’ensemble, ce championnat a été marqué par des performances exceptionnelles et des moments inoubliables pour les équipes participantes.

Une pléthore de talents 

Un bon nombre de joueurs se sont démarqués durant cette compétition. Le Guinéen Nour Gassim Touré a été désigné Meilleur Joueur (MVP). Sa contribution au succès de l’équipe guinéenne tout au long de l’événement de dix jours à Monastir, en Tunisie, a été véritablement remarquable. Malgré ses 14 ans à peine, le jeune meneur de jeu a impressionné en marquant 22 points, captant 8 rebonds et délivrant 7 passes décisives dans la finale contre l’Égypte, permettant à la Guinée de combler un déficit de 15 points pour finalement l’emporter 84-76. C’est surtout Karanmadi Gassama, l’arrière guinéen, qui a été en tête du jeu avec 25 points. Au cours de l’ensemble du tournoi, Touré a affiché des statistiques impressionnantes avec une moyenne de 20 points, 8,1 rebonds et 8,1 passes décisives en sept matches.

Araphan Diane, coéquipier de Touré, a également été nommé dans l’équipe-type du tournoi, avec son titre de meilleur rebondeur. Avec sept doubles-doubles en autant de matchs, Diane a été l’un des joueurs les plus remarquables du tournoi. Le Marocain Rayane Solhi s’est distingué comme l’un des meilleurs marqueurs avec une moyenne de 19,3 points par match, tandis que l’Égyptien Mohamed Wael Shahin a contribué avec 11,4 points, 5,3 rebonds et 4,6 passes décisives par match. Quant au Malien Mahamadou dit Kouye Diop, il a enregistré 12,6 points et 15 rebonds par match.

Vous avez aimé cet article de Anthelme Chodaton ? Faites-le lire à d’autres.

Dans la même catégorie...

L’idée d’organiser une CAN de Football Américain commence à se concrétiser peu à peu. La...

Anthelme Chodaton
31

Le néo champion d’Afrique continue de gravir les échelons. Après s’être révélé dans son pays,...

Freddy Akpo
38

Une onde de choc secoue le monde du basketball burundais. Le Président de la Fédération...

Anthelme Chodaton
17