Erling Braut Haaland est le prochain ballon d’or (2023)

L’une des questions qui fait spéculer les amoureux du cuir rond depuis plusieurs mois est la suivante : Qui sera le prochain ballon d’or ? Non. La question est plutôt : Qui de Messi et Haaland sera le prochain ballon d’or ? Là, c’est plus clair. Parce qu’autant faire fi dès maintenant de toute autre idée contradictoire : les deux favoris pour le prochain ballon d’or sont indiscutablement Lionel Messi et Erling Haaland.

Pourtant, cette interrogation n’existait même pas dans les esprits, quelques mois plus tôt. Pro Messi ou pas, avec tous les arguments possibles (et impossibles), on savait que la Pulga avait « sécurisé son ballon d’or » en remportant la Coupe du Monde 2022 au Qatar. Ce qu’on n’avait pas prévu par contre, c’est que le Citizen explose à ce point les compteurs. En huit mois, Erling Braut Haaland a atteint des records historiques. De Sergio Agüero à Mohamed Salah en passant par Carlos Tévez. Plus personne n’arrive plus à stopper Haaland. 

Au fond, on s’en délecte plus qu’on ne s’en plaint. L’ère Messi-Ronaldo est pratiquement éteinte et ça manque au football. Surtout avec le Portugais qui a rejoint Al Nassr en Arabie Saoudite (et qui soit dit en passant réalise des prises de catchs spectaculaires) ça n’arrange pas vraiment les choses. Les fanatiques tentent tant bien que mal de maintenir une rivalité imaginaire, mais on sait qu’il n’en est plus rien. En tout cas pas pour l’heure. Et puis le Portugais, lui, n’est pas très adulé par les médias. J’y reviendrai un peu plus loin. Donc, on ne peut que se réjouir que des jeunes joueurs comme Haaland et bien d’autres semblent perpétuer l’histoire.

Messi avait prévu de remporter le ballon d’or en 2023

Il y a quand même un ensemble de faits qui intriguent de la part du sextuple ballon d’or. Alors qu’on pensait qu’il s’en arrêterait là après le Qatar, Lionel Messi paraît relancé dans la course au titre. Quatre hypothèses sous-tendent cette thèse. 

  • L’annonce de la participation à la prochaine coupe du monde

Le seul trophée qui manquait au palmarès de Messi était la Coupe du Monde. Après cinq participations à la plus grande compétition mondiale du football, l’Argentin a finalement pu remporter son trophée face à la France de Kylian Mbappé, où il s’est encore illustré en bon artificier. Ce qui paraissait logique et évident, c’était que Messi annonce sa retraite internationale. Ronaldo aussi d’ailleurs. Mais contre toute attente, tous les deux ont informé de leur participation aux prochaines échéances mondiales.

À Paris, LM10  n’a été porté en triomphe que durant quelques mois avant de subir, comme à l’accoutumée, les huées des supporters parisiens. Ce qu’on lui reproche : IL MARCHE. Sauf que depuis son arrivée à Paris, Messi ne faisait que marcher. Et c’est en marchant qu’il sort le grand jeu, surtout quand on s’y attend le moins. En réalité, la Pulga donne l’impression de « choisir » ses matchs parmi les matchs de l’équipe. Et pile au moment où le PSG a besoin d’un Messie pour une passe ou un but décisif, il y a Messi. L’un des matchs en date où il a marqué les esprits est le dernier PSG – Lille. (Regarder la vidéo)

But de Lionel Andres MESSI CUCCITTINI (90′ +5 – PSG) PSG – LILLE (4-3) 22/23

Résultat ? Messi à 35 ans est le joueur le plus décisif d’Europe devant Mbappé, Haaland et bien d’autres avec 36 buts marqués et 23 passes décisives. Le moins qu’on puisse dire, c’est que Messi « sécurise très bien » son prochain ballon d’or, faisant de la précision son style de jeu.

  • Le récent retour à Barcelone en pleine saison à Paris

Plusieurs rumeurs ont circulé sur les réseaux sociaux faisant état de la présence de Lionel Messi et sa famille à Barcelone. Et il paraît qu’il ne s’agissait pas d’une visite de courtoisie. Cette nouvelle survient dans un contexte où son départ du PSG a déjà été « officieusement annoncé ». Malgré toutes les propositions qu’on lui a faites, la probabilité que l’Argentin retourne au FC Barcelone est forte.

  • Les huit doigts à la Coupe du Monde

Nous l’avons tous vu. Et il faut être bien benêt pour ne pas comprendre le message qu’il y avait derrière : le huitième ballon d’or était en cours d’acheminement. Et pour quelqu’un qui a de tout temps été présenté comme « pas trop bavard » aux yeux du monde, c’est une grosse démonstration de force. Tout ceci porte à croire que Léo Messi est bien relancé dans la course au ballon d’or. Et ce ne sera pas étonnant (quoique étonnamment) de voir Messi Ballon d’or en 2023.

Lionel Messi élu meilleur joueur de la Coupe du monde 2022

Le sextuple ballon d’or s’apprête à « voler » Erling Braut Haaland 

Au fond, ça craint plus pour Haaland que pour Messi. En effet, le monde du football est depuis longtemps gangrené par la politique. Être un bon joueur ne suffit pas toujours pour remporter le titre. Surtout pour des cérémonies comme le ballon d’or.

Le sextuple ballon d’or s’apprête à « voler » Erling Braut Haaland 

Pour être sacré meilleur joueur du monde, il faut de la communication, du lobbying et notamment savoir bien se vendre. La politique implique parfois que les clubs et les sélections désignent, par consensus, le joueur qu’ils désirent mettre en avant. Ce procédé permet de maximiser les points des votes par les journalistes. Le lobbying des clubs et aussi leur valeur dans l’industrie du foot comptent pour beaucoup dans le décernement du ballon d’or. Malgré leurs saisons toutes aussi spectaculaires les unes que les autres, plusieurs grands noms du football en ont fait les frais. Ribéry, Lewandowski, Varane, Neuer, Griezmann, Sadio Mané, Iniesta, Sneijder, etc. Et il se peut que le Norvégien aussi inscrive son nom sur la liste à la fin de la saison.

Pourquoi ? « Parce que l’industrie du football a choisi MESSI et RONALDO ».

Et ça, l’Argentin le sait. Messi et Ronaldo ont régné pendant près de 15 ans au Ballon d’Or avec 12 trophées remportés : 7 pour la Pulga et 5 pour CR7. Seuls Modric et Benzema ont pu créer l’exploit en remportant deux ballons d’or sur la période.

Les médias n’en parlent pas​

« Et puis le Portugais, lui, n’est pas très adulé par les médias ». Au grand dam de ses fans. Pour un rien, les médias n’ont aucun problème à se ruer sur lui. Même quand ce qu’on semble lui reprocher est fallacieux. Contrairement à lui, Messi est dans les bonnes grâces de la presse internationale. Pour ce genre de situations tendues de course au titre, les médias (d’influence) excellent dans l’art de trancher. Mais depuis que Haaland commence par titiller Messi pour le ballon d’or, silence radio. Vu la saison du Norvégien, les médias devaient avoir déjà pris position pour lui depuis fort longtemps. Il y a peut-être quelques doutes et hésitations, mais pas au point d’observer un presque « mutisme » des médias. 

Haaland est le prochain ballon d’or

Au fond, beaucoup souhaitent que Lionel Messi s’adjuge le prochain ballon d’or. Pour la beauté du football et par respect pour sa carrière qui tend inexorablement vers sa fin. Mais pour ce sacre, ce n’est pas Haaland qui est engagé dans la course. C’est Manchester City en entier qui joue contre le capitaine de l’Albicéleste. (Tiens !  Ça me rappelle le scénario d’un homme âgé de 35 ans « porté par toute son équipe » à la Coupe du Monde 2022 au Qatar. On connaît la fin de l’histoire). En face, Messi est seul dans sa quête. Sur ce coup, ni De Paul ni Di Maria ne pourront l’aider. Surtout pas Neymar ou encore moins Mbappé. 

Erling Haaland a besoin de remporter la Ligue des Champions et la Premier League pour parfaire l’exploit. Et il faut oser le dire, si toutes ces conditions réunies, HAALAND SERA LE PROCHAIN BALLON D’OR.

Haaland, une autre victime du ballon d’or ? Les prochains matchs sauront mieux nous édifier sur la question.

Vous avez aimé cet article de Fitzérald TOSSAVI ? Faites-le lire à d’autres.

Dans la même catégorie...

L’idée d’organiser une CAN de Football Américain commence à se concrétiser peu à peu. La première édition est en pleine préparation, et bien que le...

Anthelme Chodaton
31

Il ne fait aucun doute que c’est encore un club de l’Afrique du Nord qui remportera à nouveau la CAF Champions League et la Coupe...

Anthelme Chodaton
30