Egypte 2-2 Cap-Vert : Les tops et les flops 

Un match nul riche en enseignements. La rencontre entre l’Egypte et le Cap-Vert (2-2) ce lundi a mis en exergue les qualités de deux équipes. Vozinha a permis aux siens d’encaisser moins de buts mais l’engagement des Egyptiens a souligné certaines lacunes de l’équipe entraînée par Bubista. Voici les tops et les flops de cette rencontre.

Contre toute attente, le Cap-Vert termine premier de son groupe devant l’Egypte et le Ghana. Une consécration pour une équipe qui monte en régime depuis plusieurs années maintenant. Mais la baisse de forme du Ghana et de l’Egypte y a joué un grand rôle. Même si en face-face, les Pharaons ont sorti le grand jeu. 

Du rythme et de l’intensité au rendez-vous

C’est une équipe d’Egypte entreprenante que l’on découvre à cette CAN. Habitués à laisser la possession à leurs adversaires, les Pharaons sont devenus ceux qui construisent le jeu. Ayant été menés dans toutes leurs rencontres, il faut forcément revenir au score. Et cela a été une franche réussite car ils ont dévoilé toute l’étendue de leurs potentialités avec des qualités intrinsèques. De l’attaque à la défense en passant par l’entrejeu, tout fut parfait pour l’Egypte. Mais, Eman Ashour était l’une des curiosités de cette rencontre. D’abord aligné à gauche, l’Egyptien a séduit par ses percées fulgurantes et sa vision de jeu. Son association avec Marmoush, si elle reste à parfaire, promet déjà des soirées compliquées aux défenseurs. Ahmed Hegazy fut impérial, dominant physiquement, propre techniquement et clairvoyant tactiquement. A ses côtés, Mohamed Abdelmomen a défini mieux que quiconque le terme de “grinta”. Mention spéciale à Mohamed Hany, Zizo et Mahmoud Trezeguet qui ont été aussi précieux dans ce match. 

En face, le Cap-Vert est décidément l’une des attractions de cette CAN. Sans complexe, les Requins Bleus ont secoué les Pharaons sur les quelques occasions qu’ils se sont procurées avec l’aide de Ryan Mendes. Cependant, c’est surtout la défense qui s’est le plus illustrée avec un tandem Logan Costa – Diney Borges impérial. Il faut tout de même souligner la contribution de Vozinha dans les buts qui porte aussi le sceau de cette performance. 

De l’activité mais beaucoup de timidité 

Comme toujours, Mohamed El Shenawy a été titularisé dans les cages égyptiennes. Mais cette fois-ci, ce pari s’est avéré perdant. Le joueur de 34 ans s’est raté dans les grandes largeurs. Gilson a fait payer le gardien d’Al Ahly en ouvrant le score. Et c’est finalement Bryan Teixeira qui va l’abattre en toute fin de match.  De même, Mostafa Mohamed a raté son match si ce n’est le deuxième but qu’il a inscrit qui lui a donné un peu de crédit. Dans son rang, le Cap-Vert ne compte pas assez de joueurs dans les flops. Mais il est primordial de préciser la transparence de Kenny Santos au milieu de terrain, de Garry Rodrigues moins en vue dans l’animation offensive. Le véritable enseignement de cette rencontre, ce sont les points faibles capverdiens qui ont été mis à nu. Face à une équipe plus engageante que ses précédents adversaires, les Requins Bleus n’ont pas forcément brillé laissant paraître leur vulnérabilité.

Vous avez aimé cet article de Anthelme Chodaton ? Faites-le lire à d’autres.

Dans la même catégorie...

Le Nigéria et l’Afrique du Sud jouent, ce mercredi 7 février 2024 une place en...

Rotimi Bamigbola
76

Benedict Saul McCarthy, de son nom complet, est peut-être le plus grand joueur sud-africain de...

Freddy Akpo
169