Edin Dzeko : l’archétype de l’avant-centre sous-côté

Ce samedi, se joue la finale de la Ligue des Champions entre l’Inter Milan et Manchester City. Côté intériste, un joueur sera sans doute une nouvelle fois précieux. Il s’agit du très expérimenté attaquant Edin Dzeko, prépondérant en demi-finale. Des performances du Bosnien pas assez mises en avant, à l’image d’une bonne partie de sa carrière.

On en parle peu, mais Edin Dzeko fait partie des attaquants les plus réguliers ces 10, 15 dernières années. Même à 37 ans, il était tout proche de passer la barre des 10 buts en championnat (9 buts et 4 passes décisives) alors qu’il n’est pas titulaire indiscutable. Le Bosnien partage le temps de jeu avec son concurrent au poste d’attaquant de pointe, Romelu Lukaku. Le retour en force du Belge ne l’empêche pas de continuer d’être important pour l’équipe intériste. Un rôle prépondérant qu’il a eu dans toutes les équipes par lesquelles il est passé sans toujours avoir la reconnaissance qu’il mérite.

Un buteur très prolifique 

Edin Dzeko, c’est près de 400 buts inscrits en carrière. Pour aller plus loin, il est le meilleur buteur de l’histoire de l’équipe de Bosnie-Herzégovine avec 67 buts et du club allemand de Wolfsburg avec 85 buts. Dzeko a laissé une grande trace partout où il est passé. Il est également le troisième meilleur buteur de l’histoire de l’AS Roma.

Edin Dzeko a toujours su marquer des buts. Ce qui lui a permis d’être meilleur buteur du championnat allemand en 2009-2010 avec 22 buts. Mais sa saison référence en Bundesliga, c’est celle d’avant au bout de laquelle il plante 26 buts. La trentaine passée, il réussit à terminer meilleur buteur de Série A en 2016-2017 avec 29 unités. Sur la scène continentale, il finit aussi meilleur buteur de l’Europa League cette saison-là.

Passé également par Manchester City, il arrive à rester un buteur régulier malgré la forte concurrence. Obligé de partager le temps de jeu avec des joueurs comme Carlos Tevez, Sergio Agüero ou encore Mario Balotelli, il réussit à atteindre par deux fois la barre des 14 buts, et une fois, celle des 16 buts en 4 saisons et demi. Des buts, oui. Mais surtout des buts importants dans les différentes conquêtes de ses équipes.

Décisif dans les grands rendez-vous

Saison 2017-2018, quart de finale retour de Ligue des Champions. L’AS Roma, défait 4-1 au Camp Nou face au Barça de Léo Messi, réalise l’exploit. Au Stadio Olympico de Rome, le club de la Louve renverse la vapeur en s’imposant 3-0 pour une qualification historique en demi-finale. Durant cette “Romantada”, c’est Edin Dzeko qui lance les hostilités en ouvrant très tôt le score pour sonner la révolte.

En demi-finale, les Gialorossis passent cette fois tout près d’un nouvel exploit. Battu 5-2 à l’aller par Liverpool, ils l’emportent 4-2 au retour, étant à petit un but de s’offrir des prolongations. À l’aller comme au retour, le goleador bosnien aura réussi à entretenir l’exploit en marquant.

Dzeko a aussi un fait d’arme assez marquant en Angleterre. Lors de la fabuleuse victoire 6-1 de Manchester City face au Manchester United de Sir Alex Ferguson, on se souvient du doublé de Mario Balotelli. Mais on oublie aussi souvent que Edin Dzeko avait également inscrit un doublé. Une victoire qui aura toute son importance puisque les Sky blues seront champions d’Angleterre à la fin de la saison.

Un style sobre…peut-être trop

Edin Dzeko est un attaquant assez complet. Ambidextre, cet atout naturel lui permet de marquer autant du pied gauche que du pied droit. Mais sa qualité la plus reconnue, c’est son jeu de tête. Mais là n’est pas le problème. Edin Dzeko est un avant-centre qui joue en pivot. Donc un joueur malgré ses stats impressionnantes joue avant tout pour le collectif. C’est l’attaquant qui se sert de son corps pour conserver le ballon et faire remonter le bloc. C’est aussi l’attaquant qui fait briller ses compères devant avec ses belles déviations, d’où son nombre important parfois de passes décisives aussi.

Mais comme bien souvent, ce type d’attaquant n’a pas forcément la reconnaissance qui leur est due. La raison, ils ne sont pas souvent les vedettes de leur équipe. L’exemple le plus palpable est Olivier Giroud. On pourrait prendre comme contre-exemple Didier Drogba dont le nom a eu beaucoup plus d’échos que les autres joueurs du même profil. Mais en même temps, à Chelsea à cette époque, la star était malgré tout Frank Lampard. La preuve, c’est l’anglais qui tirait les penalties. 

En plus d’un poste plus ou moins ingrat, celui-ci semble être en accord avec la nature du joueur. Au cours de sa carrière, Edin Dzeko a souvent été mis en concurrence avec d’autres attaquants même quand lui, était performant. Mais il a maintenu un bon état d’esprit. Il a continué de marquer et d’aider ses équipes.

Mais tout cela a contribué au fait qu’au moment de parler des meilleurs attaquants de la dernière décennie, son nom est rarement cité. Pourtant, il est crédité du titre de meilleur buteur dans deux des 5 grands championnats. Il fait aussi partie du cercle fermé des joueurs à avoir marqué 20 buts en Champions League après l’âge de 30 ans. Preuve de sa longévité encore que, le joueur n’a pas disputé la Ligue des Champions à chaque saison.

Vous avez aimé cet article de Freddy Akpo ? Faites-le lire à d’autres.

Dans la même catégorie...

Le Real Madrid a officialisé lundi, le transfert de Kylian Mbappé au club pour les...

Freddy Akpo
30

La mauvaise nouvelle est tombée pour le Gabon. La Fédération Gabonaise de Football (Fégafoot) a...

Anthelme Chodaton
29