Débuts explosifs dans la Basketball Africa League 4

La balle orange a rebondi et le Basketball Africa League fait déjà chavirer le cœur de milliers de fans sur le continent. Une quatrième saison qui promet des étincelles avec un nouveau format à trois conférences. En effet, le BAL a fait ses débuts en Afrique du Sud le 9 mars dernier et les équipes qui y sont engagées laissent place à des évènements tonitruants. Le point des deux premières journées de cette campagne. 

Le fait d’arme de cette nouvelle saison est la remarquable performance des novices FUS Rabat et Dynamo BBC dans la Conférence Kalahari. Les marocains et les burundais n’ont pas eu froid aux yeux face aux vétérans comme Petro Luanda et les hôtes de Cape Town rappelant ainsi l’ascension fulgurante du Stade Malien la saison dernière. 

FUS Rabat, l’invité surprise 

Un statut de débutant mais une mentalité plus aguerrie, le FUS Rabat a démarré fort dans cette compétition. En match d’ouverture face au demi-finaliste de la dernière saison, les marocains ont pris le meilleur sous le regard ébahi des observateurs. Une victoire convaincante 82-73 à la SunBet Arena pour envoyer un premier message sur leurs ambitions et capacités. Petro Luanda n’avait plus été mené avec 20 points d’écart depuis 2022 (81-61), pour sa première expérience à la BAL.   À tous les égards, les champions marocains se présentent comme un prétendant sérieux aux deux premières places de la Conférence car disposant d’un effectif bien garni. Aliou Diarra a enregistré son neuvième double-double en BAL, terminant avec 15 points et 10 rebonds et Jonathan Jordan a inscrit 17 points pour aider le FUS Rabat. Même si le FUS Rabat a réalisé trois ballons de plus que Petro, c’est la domination des Marocains dans la zone peinte qui a porté ses fruits puisqu’ils ont remporté la bataille aux rebonds 42-34.  Suite au forfait de Dynamo Basketball Club, le FUS Rabat mène sur une série de 2-0 occupant la première place de la Conférence Kalahari. 

Petro Luanda, gare à l’inattention ! 

En s’inclinant face au FUS Rabat d’entrée, les angolais ont laissé entrevoir des questions sur la capacité de l’équipe à se défendre contre l’adversité. L’agressivité des marocains a vu une formation angolaise reculer et moins inspirée que d’habitude. Cette même faiblesse avait été évoquée l’an dernier depuis sa défaite face à l’AS Douanes en demi-finale de la BAL 2023 et celle face au Stade Malien lors du match pour la troisième place. Mais grâce à un Carlos Morais des grands soirs, Petro a renoué avec la victoire (100-88) face à Cape Town devenant le premier club à atteindre la barre des trois chiffres dans cette saison. Il s’agissait de la première victoire de leurs quatre derniers matchs du BAL. Petro de Luanda mène depuis l’entre-deux jusqu’au buzzer final, et a atteint sa plus grande avance de 20 points (94-74), plus tard dans le quatrième quart-temps.  Et ceci grâce au 17 points inscrits par Carlos Morais et Glofate Buiamba chacun et les 10 points et 8 rebonds de Yanick Moreira.  

Les hôtes à la traîne

Lorsque Petro de Luanda et les Tigres du Cap se sont rencontrés pour la première fois lors de la saison 2 du BAL au Caire, le premier s’est imposé 90-61. Un an plus tard, toujours dans la capitale égyptienne, les champions angolais remportent une large victoire 87-48. Et c’est le même son de cloche pour la troisième confrontation pour les sud-africains alors même qu’ils avaient l’avantage du public. Une défaite 100-88, synonyme de deux revers en autant de sorties pour les locaux. Les Tigers de Cape Town ont remporté un match de la BAL pour la dernière fois le 20 mai 2023, en battant les City Oilers 80-70 lors de la Conférence du Nil au Caire. Il est inévitable de se demander s’ils parviendront à remporter leur premier succès cette saison après deux matchs sans victoire. Ou alors sont-ils capables de rendre la pareille au soutien infatigable de leurs fans ? Élément de réponse ce mardi 12 mars contre le FUS Rabat. Même si la formation sud-africaine peine à s’en sortir collectivement, elle peut tout de même compter ces trains individualités. Ngor Manyang, qui a réalisé un terrible 0-4 aux tirs derrière l’arc contre le Dynamo, est devenu l’arme secrète du Cap, tirant 5 sur 7 depuis la ligne des trois points pour terminer avec un sommet de 20 points. Cartier Diarra a ajouté 18 points et Samkelo Cele 19, lui qui avait inscrit 26 points face à Dynamo. Il y aussi Billy Preston (33 points en deux matchs) qui montre comme un véritable atout offensif sur lequel peut compter les Tigres pour rebondir. 

Dynamo BBC, des Adieux prématurés

Les Champions burundais de Dynamo Basketball Club ont fait bonne figure en ouverture et avaient encore les armes pour créer la sensation dans cette conférence. Mais ils ne pourront plus poursuivre la compétition hélas. Des joueurs comme Israël Oyoro Otobo, auteur d’un double double face à Cape Town, Bryton Antonio Hobbs ou encore Morakinyo Michael Williams étaient bien partis pour inscrire leur noms dans les annales de la Basketball Africa League. Face aux locaux, ils ont été bien meilleurs en remportant deux quart temps contre un. Lorsque les deux équipes se sont affrontées en novembre dernier à Johannesburg lors des éliminatoires du BAL, Cape Town a réduit un déficit de 15 points pour battre le Dynamo 76-61. Cette fois, la revanche est bien prise dans un contexte où les enjeux étaient plus ou moins différents. 

Vous avez aimé cet article de Anthelme Chodaton ? Faites-le lire à d’autres.

Dans la même catégorie...

La Fédération Camerounaise de Basketball (Fécabasket) intensifie ses efforts pour s’offrir les services de Pascal...

Anthelme Chodaton
24
Jean-Paul-Manirakiza, président de la FEBABU

Une onde de choc secoue le monde du basketball burundais. Le Président de la Fédération...

Anthelme Chodaton
16
al-ahly-champions-de-la-bal-2023

La saison 4 de la Basketball Africa League (BAL) reprend cette semaine avec la Conférence...

Anthelme Chodaton
16