Cinq raisons pour lesquelles Arsenal doit se renforcer

Les Gunners sont sur une avance de cinq unités sur leurs dauphins Citizens provisoirement alors qu’ils sont déjà à la mi-saison. Intéressés par Mykhailo Mudryk et João Félix pour se renforcer, ils ont été doublés par Chelsea. À ce jour, Arsenal n’a conclu aucun transfert. A-t-il une profondeur de banc pour lutter pour le titre de Premier League ?

Koudenvoi

Le succès dans le derby contre Tottenham était réjouissant. Mais il ne reste pas autant une bonne nouvelle pour Arsenal dimanche. Pisté par les Gunners, Mykhailo Mudryk, a finalement atterri chez le rival londonien Chelsea. Mikel Arteta et sa bande savent qu’une petite erreur leur coûtera le titre de Premier League. Malgré une avance de cinq points sur Manchester City actuellement, le sacre est encore loin. En Janvier 2022, les Gunners étaient restés silencieux sur le mercato alors qu’ils jouaient une place qualificative pour la Ligue des Champions avec Tottenham. Un pari qui n’a finalement pas porté ses fruits. Car les Spurs ont remporté la bataille après les arrivées de Dejan Kulusevski et Rodrigo Bentancur à la date limite de transferts. À présent, le club anglais a deux semaines pour recruter du sang neuf avant que la fenêtre ne se ferme pour la dernière fois cette saison.  Et s’il doit le faire, il ne peut que signer les meilleurs viviers du moment. Au cas contraire, en ont-ils assez pour tenir jusqu’à la fin de la saison ? 

Un effectif limité

Un effectif limité

De nombreux analystes estiment que le manque de profondeur de banc de l’équipe d’Arsenal entraverait ses chances de remporter le titre. Cette estimation semble être devenue une évidence lorsque Gabriel Jesus a été grièvement blessé au mondial. Mais les Gunners ont résisté avec Eddie Nketiah qui est intervenu pour sauver la mise. L’effectif d’Arsenal n’est pas assez fourni puisqu’il ne dispose pas d’assez d’alternatives pour pallier l’absence de ses meilleurs atouts en cas d’indisponibilité de ces derniers. Cette faille s’observe sur toutes les lignes, que ce soit en défense, en attaque et au milieu de terrain. Pendant la majeure partie de la saison, Arteta a fonctionné avec le même onze de départ. Si le technicien espagnol perd des joueurs clés comme Ødegaard, Partey ou même Zinchenko, son équipe affichera un visage méconnaissable. Son début de saison brillantissime se justifie d’une part par le manque de blessures à plusieurs postes. Cependant, deux joueurs clés n’ont pas de suppléants adéquats derrière eux en cas d’absence.

L’inconstance de Thomas Partey

Thomas Partey

Le milieu ghanéen a eu une longue histoire d’absence. Pour sa première saison à Londres, il a manqué pas moins de 16 matchs toutes compétitions confondues pour des pépins physiques. Si cela arrivait à se reproduire, Arsenal serait dans des beaux draps. Il y a donc une raison de planifier une absence potentielle pour le joueur de 29 ans. Aux dernières nouvelles, les Gunners auraient indiqué la nécessité de trouver une doublure pour Partey. Leur choix se portait sur le milieu de terrain d’Aston Villa, Douglas Luiz, lors du mouvement estival. L’accord n’a finalement pas été conclu jusqu’à la date limite de transfert. 

À l’Emirates Stadium, Arteta s’appuie sur l’Égyptien Mohamed Elneny et le Belge Albert Sambi Lokonga pour suppléer le ghanéen. Les deux joueurs sont déjà intervenus lors des indisponibilités de Partey cette saison. Mais l’équipe du technicien espagnol a plus de contrôle lorsque l’ex-madrilène commence, concédant près de deux fois plus de buts sans lui qu’avec lui. Sa polyvalence et ses atouts défensifs comme offensifs sont très précieux pour les Gunners. Il va falloir lui trouver un remplaçant qui ne causerait pas de déficience. Encore qu’en printemps, la fatigue a souvent raison sur les joueurs. 

Pas de doublure pour Bukayo Saka

Bukayo Saka

La seconde zone de préoccupation d’Arsenal est l’aile droite occupée par le jeune prodige, Saka. L’anglais est l’un des joueurs les plus utilisés la saison dernière. L’un des rares joueurs de l’équipe à figurer dans les 38 matches de Premier League. Il s’est retrouvé sans véritable concurrent capable de le défier pour une place de titulaire. La seule fois où il n’a pas disputé plus de 81e minute cette saison, c’est lorsqu’il a été retiré dans la première moitié de la victoire contre Nottingham Forest en octobre avec une blessure. Ce n’est pas pour autant qu’il n’a pas de remplaçant. Les seuls remplaçants en réserve sont les nouvelles recrues Fabio Vieira et Marquinhos, aux côtés de Reiss Nelson, blessé depuis la pause de la Coupe du monde. Même dans ce cas, Vieira est plus à l’aise quand il évolue dans l’axe tandis que le brésilien Marquinhos, qui a joué en Ligue Europa, est considéré comme trop brut. Le joueur de 19 ans n’a joué que six matchs avec l’équipe depuis son arrivée. En termes simples, Arsenal ne dispose pas un remplaçant de renom pour épauler Saka. D’après Sky Sports,  Arsenal surveille la situation de Raphinha à Barcelone tout en manifestant un intérêt pour Moussa Diaby du Bayer Leverkusen. Cela pourrait être une option que les Gunners envisageront au cours des deux dernières semaines du mercato hivernal. Par ailleurs, le club londonien vient d’officialiser l’arrivée de Leandro Trossard ce 20 janvier en provenance de Brighton and Hove Albion. L’international belge a paraphé un contrat à long terme à hauteur de 31 M€.

Eddie Nketiah est-il suffisant dans l’attaque ? 

Eddie Nketiah

Lors des deux premiers matchs de championnat d’Arsenal sans Jesus, Eddie Nketiah a trouvé le filet contre West Ham et Brighton. Et ce, en ayant été altruiste notamment contre Newcastle et Tottenham. Arsenal a approché pour Félix et Mudryk pour renforcer la ligne offensive mais les deux sont allés à Chelsea. Pourtant, Nketiah supplée efficacement Jesus pour le moment. Les Canonniers ont-t-ils réellement besoin d’investir dans ce domaine ? De toute évidence, le jeune espoir anglais reste le seul recours des Gunners dans l’axe. S’il se blesse lui aussi, ils ne disposeront plus d’autre issue avant le rétablissement du Brésilien. Bienvenue au casse-tête. 

La défense, l’autre zone d’ombre

La défense, l’autre zone d’ombre

La paire Saliba-Gabriel a gardé la ligne de fond d’Arsenal infranchissable tout au long de la saison. Les performances contre Newcastle et Tottenham prouvent à quel point ils sont précieux. Toutefois, si l’un d’eux s’absente en raison d’une blessure ou d’une suspension, seul Rob Holding est une option sur le banc des remplaçants. Cependant, il y a la possibilité de déplacer Ben White de l’arrière droit au milieu, avec Takehiro Tomiyasu et Cedric Soares parmi les options pour remplacer le latéral droit. Alors que ce dernier pourrait quitter l’Emirates Stadium en janvier, Arsenal s’intéresse à l’arrière droit adolescent du Real Valladolid, Ivan Fresneda, également ciblé par Newcastle. 

Toutes ces faiblesses prises en compte, Arsenal risque de perdre le titre. Il reste 20 matchs de Premier League à disputer, il peut donc encore se passer beaucoup de choses. Mikel Arteta et sa bande sont stimulés par un retour tardif en compétition européenne. Les Gunners ne retrouveront la Ligue Europa que le 9 mars, tandis que le reste du “Big Six” sera de retour aux affaires trois semaines plus tôt. Les retours en forme d’Emile Smith Rowe, de Zinchenko et de Gabriel Jesus pourraient avoir aussi un impact positif sur leur progression. Par ailleurs, la candidature d’Arsenal pour le titre se jouera en deux matchs. Le premier à venir ce week-end avec Manchester United. Et le second face au dauphin, Manchester City en déplacement à l’Emirates Stadium en février. 

Vous avez aimé cet article de Anthelme Chodaton ? Faites-le lire à d’autres.

Dans la même catégorie...