Ces joueurs impressionnants dont personne ne parle

La particularité des championnats chaque saison, c’est qu’ils dévoilent de nouveaux talents. Ils représentent un spectre pour certains joueurs pour se distinguer sur les pelouses grâce à leurs performances. Des performances qui crèvent les écrans et n’inspirent qu’admiration et émerveillement. Cette saison, les tendances ne dérogent pas à cette réalité. Les cinq grands championnats ont tous leurs lots de révélations et de surprises. 

C’est aussi ça le football. Un tremplin qui permet aux joueurs d’éblouir le monde par leurs individualités dans un collectif huppé ou non. Cela dure des décennies avec les découvertes de Pélé, Maradona, Yaya Touré, Bale, Ronaldo, Messi, pour ne citer que ceux-là. À aucun moment, ces joueurs n’ont cessé d’épater les amoureux du cuir rond. Entre dribbles, vitesse, les jeux de tête, les coups francs à couper le souffle, nombreux sont-ils à nous régaler. Et la nouvelle génération promet de belles choses.  Si la hype se fonde sur Erling Haaland, Bellingham, Pedri, Gavi ou encore Julian Alvarez, ils sont loin d’être les seuls cracks du football. Voici quelques joueurs dont les performances frisent l’enthousiasme. 

James Ward-Prowse, le magicien du coup franc 

James Ward-Prowse, le magicien du coup franc 

La décennie de Southampton en Premier League n’a vu aucun joueur plus entrelacé ou influent que le joueur de 28 ans. Il est régulièrement celui qui fait la différence. L’une des principales raisons pour lesquelles Ward-Prowse est vénéré par les supporters, c’est qu’il a souvent à lui seul aider le club à se maintenir en Premier League. Le saint est indubitablement le catalyseur de la flexibilité de Southampton. Il joue comme un archétype n°10 en possession tout en étant le premier joueur à «sauter hors de forme» et à appuyer sans le ballon. Ce qui fascine chez l’anglais, c’est sa façon impressionnante d’exécuter les coups francs. Il en est un spécialiste. Personne ne tire mieux que lui. Il n’y a personne autour de lui pour rivaliser. Visionner les différents coups francs marqués en carrière par James Ward-Prowse permet de mieux voir la magie du joueur. Dans son style, il fait penser à Steven Gerrard, avec ce brassard au bras et ce numéro 8 floqué dans le dos. Ou encore à Juninho avec cette trajectoire flottante illisible pour le gardien adverse. James Ward-Prowse avait officiellement égalé Thierry Henry et Gianfranco Zola et leurs 12 coups francs directs inscrits. A ce jour, il en est à 16, se rapprochant du record de son idole, David Beckham, dans cet exercice en Premier League,. L’ancien attaquant de l’Angleterre en avait marqué 18. Cette saison, Ward-Prowse, c’est 7 buts et 2 passes décisives toutes compétitions confondues. 

Kaoru Mitoma, le samouraï britannique

Kaoru Mitoma, le samouraï britannique

Si le monde du football ignorait encore l’existence de Mitoma, son but fabuleux contre Liverpool en FA Cup a fait le tour du monde. Mais, hormis ce but, le japonais est un véritable maître des spectacles. Son nom est inconnu par le grand public mais semaine après semaine, il n’en finit pas d’impressionner. Ses performances lui valent le nom de “Monsieur dribble” en Angleterre. Contre les Reds par exemple, le joueur de 25 ans a fait vivre un véritable calvaire à Trent Alexander Arnold en réussissant 10 dribbles dont 5 sur le défenseur anglais. Le dribble est l’exercice du foot qui met le natif de Kawasaki dans un mood prolifique.  Selon Opta, il est celui qui en réussit le plus dans la surface de réparation (8) dans les cinq grands championnats, juste derrière un certain Lionel Messi (9). Avec ses 3 offrandes et 7 buts en 20 matchs, le Samouraï Bleu fait sensation en Angleterre et s’impose comme le virtuose de Brighton. Doté d’une conduite de balle truffée de changements de rythmes, Mitoma réalise une saison tonitruante pour le plus grand plaisir des fans de Brighton, tous sous le charme de leur pépite. 

Khvicha Kvaratskhelia, le “Kvaradona”

Khvicha Kvaratskhelia, le “Kvaradona”

Depuis le début de la saison, le Napoli est transcendé par son intenable Géorgien, Kvaratskhelia. Arrivé cet été, le joueur de 21 ans tourmente les défenseurs italiens et en met plein les yeux aux supporters Napolitains. Tout comme Mitoma, il sort aussi de l’inconnu. Mais son transfert en Italie lui fait gravir les échelons. Sans même disputé un match avec les Partenopei, il est baptisé “Kvaradona” en référence à Maradona. Alors, il a prouvé qu’il méritait d’être appelé ainsi. Il réalise un début de saison tonitruant sur l’aile gauche de l’un des collectifs les plus huilés d’Europe. Une palette de dribbles ébouriffante, 10 buts et 12  passes décisives en 22 matchs de Serie A et un niveau qui ne chute pas en Ligue des champions. Avec sa capacité à déstabiliser l’adversaire avec ses dribbles et ses changements de direction, l’ailier gauche reste indispensable à Luciano Spalletti qui lui a constamment maintenu sa confiance. A ce jour, le géorgien compte 15 buts et 14 passes décisives, formant un super duo, ainsi que la meilleure attaque en Italie avec Victor Osimhen qui explose tout sur son passage. Grâce à eux, Napoli est leader de la Série A à 13 longueurs de son dauphin, l’Inter Milan. 

Vous avez aimé cet article de Anthelme Chodaton ? Faites-le lire à d’autres.

Dans la même catégorie...

L’idée d’organiser une CAN de Football Américain commence à se concrétiser peu à peu. La...

Anthelme Chodaton
31

Le néo champion d’Afrique continue de gravir les échelons. Après s’être révélé dans son pays,...

Freddy Akpo
38

Une onde de choc secoue le monde du basketball burundais. Le Président de la Fédération...

Anthelme Chodaton
17