La Coupe d’Afrique de Volleyball Féminin repoussée de quelques jours : Les raisons en question

Un changement de programme est annoncé ! Les dates du tournoi prévu au Cameroun, initialement fixées du 6 au 18 août 2023, ont été modifiées. Cette décision de repousser le tournoi a été prise par la Confédération Africaine de Volleyball (CAVB) à la demande de la Fédération du pays hôte.

La compétition, qui devait avoir lieu au Cameroun, a été repoussée de quelques jours. La nouvelle période retenue pour la compétition est désormais du 14 au 25 août prochain.  Selon des sources officielles, la raison principale de ce report est due à un calendrier chargé, comprenant de nombreuses compétitions programmées dans les semaines à venir. En particulier, le Championnat du Monde des moins de 19 ans féminin se déroulera du 1er au 11 août prochain en Croatie et en Hongrie. Ce tournoi coïncide ainsi avec la date initiale de début du Championnat d’Afrique Féminin Senior, comme l’a expliqué Christian Tchapmi, responsable de la communication de la Fédération camerounaise de Volleyball (Fécavolley).

Il existe un autre motif pour le report de la compétition. En effet, cette CAN Féminine est également un tournoi de qualification pour le prochain Championnat du Monde. Ainsi, la Fécavolley souhaite accorder suffisamment de temps aux experts et aux officiels internationaux qui participeront au Mondial U19 Féminin afin qu’ils puissent ensuite se rendre au Cameroun sans être pressés par le temps. Cette demande de report, formulée par le pays des Lionnes Indomptables, triple championnes d’Afrique en titre, est donc renforcée. “Nous ne souhaitons pas que le calendrier soit surchargé”, soutient Christian Tchapmi.

Néanmoins, des voix s’élèvent en coulisses, remettant en doute les explications avancées. En effet, la Fécavolley traverse actuellement une crise de leadership, caractérisée par l’existence de deux fédérations, deux présidents, deux comités d’organisation et deux équipes nationales seniors féminines au Cameroun. Certains ont estimé donc que le rapport de la CAN Féminine dissimule des motivations qui vont au-delà du domaine sportif. Selon Michel Tadoun, commentateur sportif, les autorités sportives camerounaises cherchent à gagner du temps afin de résoudre définitivement cette crise qui secoue la Fécavolley. Il insiste sur le fait qu’il serait préférable pour le Cameroun d’organiser une compétition d’une telle envergure avec une fédération bénéficiant d’un climat favorable.

Vous avez aimé cet article de Anthelme Chodaton ? Faites-le lire à d’autres.

Dans la même catégorie...

La première soirée de cette édition de l’Euro a été un véritable régal. Avec une...

Anthelme Chodaton
16

L’Euro 2024 est à nos portes et promet d’être une compétition passionnante et diversifiée, avec...

Anthelme Chodaton
323

L’idée d’organiser une CAN de Football Américain commence à se concrétiser peu à peu. La...

Anthelme Chodaton
32