Boulaye Dia sort du silence et raconte tout 

Depuis un mois environ, la relation de Boulaye Dia avec son club Salernitana s’est détériorée. Suspendu et traîné en justice, l’avant-centre sénégalais est passé de héros à zéro d’une saison à une autre. Dans une interview accordée à L’Equipe, le Lion de la Teranga a tenu à clarifier la situation.  

« Le club a menti ». Ça, c’est ce que soutient le joueur sénégalais qui nie la version des faits qui font ravage depuis le 2 mars. En effet, selon son coach, il aurait refusé d’entrer en jeu à la 80e minute face à Udinese. Mais pour l’ancien joueur de Villarreal, il n’y a jamais rien de tel. « Il y a eu trop d’infos, trop de mensonges et je veux rétablir la vérité » fait-il savoir.  

Un simple malentendu 

« Je veux aussi restaurer mon image, on a l’impression que je suis quelqu’un qui a des problèmes. Mais je n’ai jamais eu de problèmes. Le club a menti », clarifie-t-il. Selon la version de Boulaye Dia, il n’a jamais refusé d’entrer en jeu ou d’aller s’échauffer comme le coach lui a demandé. Cette tension n’est donc qu’une mauvaise interprétation. « À la 80e, l’entraîneur m’a demandé de partir m’échauffer. J’ai juste fait un geste de la tête, je ne pensais vraiment pas entrer car je ne m’étais pas échauffé du tout avant. Il a vu mon geste, il m’a dit de suite : ”Assieds-toi” et il a dit à un autre gars d’aller s’échauffer. Dans la foulée, on en a parlé dans le vestiaire. Il nous a dit que ça devait rester entre nous. Puis, il a tout déballé en conférence de presse juste après. Mais je n’ai jamais refusé d’entrer, j’ai même des témoins, des coéquipiers, qui sont prêts à témoigner », raconte l’avant-centre de 27 ans. Entre temps, le coach avait expliqué la situation en affirmant qu’il sait désormais sur qui compter dans son équipe. Cela porte à croire que Boulaye Dia ne fait peut-être plus partie de son plan. Sauf que l’histoire ne s’est pas arrêtée là. 

La justice entre en jeu

C’est très courant aujourd’hui de voir des joueurs tenir tête à leur coach qui les fait entrer en jeu pour disputer 10 ou 5 minutes de jeu. L’envie de prouver et d’avoir plus de temps jeu laisse souvent place à la désobéissance. Et logiquement, cela crée des tensions entre le concerné et le coach. Seulement, c’est un fait inhabituel que la justice interfère dans une telle histoire. En ce qui concerne ce présent cas, les dirigeants de Salernitana n’ont vraiment pas joué franc jeu avec Boulaye Dia. « Le club a porté plainte contre moi. Il réclame vingt millions d’euros de dommages et intérêts ainsi qu’un salaire réduit de 50 % jusqu’à la fin de la saison. Le tout sans jouer. Puis maintenant, ils veulent trouver un arrangement pour me voir rejouer. Ils ont voulu me faire porter le chapeau et maintenant, ils veulent une médiation » explique l’ancien Rémois. 

Boulaye Dia, auteur de seulement 4 buts en 17 matchs de championnat cette année, n’a plus disputé un match depuis le 24 février. Sous contrat jusqu’en juin 2026, il avait inscrit 16 buts en championnat et permis au promu de se maintenir en Série A. Cependant, ce n’est pas la première fois qu’il a eu des problèmes avec son coach. Freiné par des blessures entre-temps, il a été mis au placard à cause d’un incident avec son ancien entraîneur Fabio Liverani. 

Vous avez aimé cet article de Anthelme Chodaton ? Faites-le lire à d’autres.

Dans la même catégorie...

Le Président de la Confédération Africaine de Football, Patrice Motsepe est revenu sur les objectifs...

Anthelme Chodaton
19

C’est l’actualité du moment ! S’offrant un joli triplé, Soufiane Rahimi et son club Al...

Anthelme Chodaton
14