Matchs amicaux : un regard sur les performances des entraîneurs fraîchement nommés

La trêve internationale de mars a pris fin le mardi 26, offrant l’occasion aux nouveaux sélectionneurs africains de se mettre à l’épreuve. Et si les Algériens semblent retrouver leur superbe sous Petkovic, l’Egypte d’Hossam Hassan, le Ghana d’Otto Addo ainsi que le Burkina Faso de Brama Traoré ont du pain sur la planche. Le bilan de leurs débuts est contrasté.

Des débuts convaincants pour Petkovic 

Vladimir Petkovic, désormais à la tête de l’Algérie, a entamé son mandat de manière convaincante. L’ancien coach de Bordeaux a pris des décisions tactiques audacieuses en optant pour un retour au 4-4-2, et ses choix ont été payants. Les Fennecs ont enregistré une victoire 3-2 contre la Bolivie et un match nul 3-3 face à l’Afrique du Sud. Petkovic a également fait appel à des joueurs jusque-là écartés de la sélection, tels que Yassine Benzia et Yacine Brahimi, qui ont eu un impact immédiat sur le terrain. Malgré ces débuts prometteurs, la fragilité défensive de l’équipe pose question, avec cinq buts encaissés en deux matchs. Néanmoins, l’optimisme persiste quant à l’avenir de l’Algérie sous la direction de Petkovic. 

Emerse Faé confirme

Reconduit à la tête de la sélection ivoirienne après le sacre de la CAN, Emerse Faé a dirigé sa première trêve internationale. Et pour le moins qu’on puisse dire, le technicien de 40 ans a eu une nouvelle fois une bonne inspiration tactique. Après son schéma de jeu en 4-2-3-1 face au Bénin, Emerse Faé a décidé d’adopter un traditionnel 4-3-3 contre la Celeste. Cette décision tactique s’est révélée fructueuse, mettant en lumière la philosophie de jeu qu’il souhaite instaurer : des phases de possession initiées depuis l’arrière, avec une circulation de balle privilégiée au milieu de terrain et sur les ailes. Et c’est à juste titre que les Éléphants ont bien rebondi face à l’Uruguay (2-1) après avoir été accrochés par le Bénin (2-2) d’entrée. Une victoire qui permet à ces derniers de tenir leur rang de champion d’Afrique contre contre l’une des plus grandes équipes de l’Amérique du Sud.  De quoi emmagasiner le plein de confiance avant d’affronter en juin le Gabon puis le Kenya pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2026.

Hassan se loupe 

En revanche, Hossam Hassan, nouveau sélectionneur de l’Égypte, a connu des débuts moins heureux. Sans Mohamed Salah, l’Égypte a subi une défaite 2-4 contre la Croatie en finale du Tournoi Winsunited, après une victoire étriquée 1-0 contre la Nouvelle-Zélande en demi-finale. Pourtant, les joueurs locaux ont réussi à prendre l’avantage grâce à Rami Rabia dès la 7e minute. Cependant, Mostafa Mohamed a manqué l’occasion de doubler la mise en heurtant le poteau. Ensuite, les Vatreni ont rapidement nivelé le score avec des buts de Nikola Vlasic à la 21e minute, suivi de Bruno Petkovic à la 58e minute, Andrej Kramaric à la 77e minute et Lovro Majer à la 86e minute, leur permettant ainsi de prendre l’ascendant en seconde période. La réduction de l’écart par Mohamed Abdelmonem à la 90e+4 minute est restée sans conséquence pour les Pharaons. Malgré des essais tactiques, Hassan doit trouver des solutions pour améliorer l’attaque de son équipe, qui a été dépendante des défenseurs pour marquer.  

Otto Addo et le Ghana sombrent

Otto Addo, aux commandes du Ghana, semble avoir du pain sur la planche. Après une défaite 1-2 contre le Nigeria, les Black Stars ont encore calé face à l’Ouganda (2-2) ce mardi en match amical au Grand Stade de Marrakech au Maroc. Et pourtant, les hommes d’Otto Addo ont mené au score à deux reprises face à un adversaire qui n’était pas présent à la CAN. Les Black Stars restent maintenant sur une série de sept matchs sans victoire. Les problèmes disciplinaires, avec trois cartons rouges en deux matchs, s’ajoutent à ses préoccupations. 

Finidi et Louhichi en mode diesel 

De même, le Nigeria et la Tunisie, sous la direction de George Finidi et de Montasser Louhichi respectivement, ont eu des résultats mitigés. Les Super Eagles, finaliste malheureux à la dernière CAN n’ont pu s’illustrer que contre le Ghana. Mais sans Ekong et Victor Oshimen face au Mali, les Nigérians ont courbés l’échine. Les Aigles de Carthage par contre ont pris une sorte de revanche en remportant la médaille de bronze du Tournoi Winsunited aux tirs au but contre la Nouvelle-Zélande (0-0, 4-2 tab). De manière paradoxale, malgré leur élimination, les Aigles de Carthage ont montré un jeu plus intéressant samedi que contre les Néo-Zélandais, où ils ont souvent dépendu des arrêts de leur gardien Ben Said, notamment avec un arrêt crucial sur un penalty. Cependant, il faudra bien plus que cela pour regagner confiance après le désastre de la CAN.

Le Burkina Faso dirigé par Brama Traoré a connu des débuts difficiles, avec une défaite 1-2 contre la Libye et un nul 1-1 contre le Niger. En résumé, ces nouveaux sélectionneurs ont chacun leurs défis à relever pour mener leur équipe vers le succès sur la scène internationale. 

Vous avez aimé cet article de Anthelme Chodaton ? Faites-le lire à d’autres.

Dans la même catégorie...

La mauvaise nouvelle est tombée pour le Gabon. La Fédération Gabonaise de Football (Fégafoot) a...

Anthelme Chodaton
18

L’idée d’organiser une CAN de Football Américain commence à se concrétiser peu à peu. La...

Anthelme Chodaton
21