Ballon d’or africain 2024 : personne ne sort du lot pour l’instant 

La fin de saison se profile en Europe et un peu partout dans le reste du monde. Une fois encore, les joueurs africains se sont distingués aux quatre coins du monde, surtout sur le vieux continent. Cependant, difficile de désigner un favori pour le moment en ce qui concerne la récompense suprême en Afrique, le ballon d’or africain. 

Qui va succéder au Nigérian Victor Osimhen, lauréat en 2023? Si on peut dégager un peloton de tête, aucun des prétendants ne se démarque clairement. 

Pas de favori évident

Pour s’en rendre compte, il suffit de voir les performances des trois derniers vainqueurs de la distinction. Des joueurs qui restent de potentiels lauréats. Après une saison dernière hors du commun avec Naples, Osimhen est moins en vue. La situation de son club, 8e de Série A n’aide pas. Le Nigérian est passé de 31 buts en 2022-2023 à 17 buts sur cet exercice. La CAN aurait pu être un élément décisif pour lui. Cependant, l’attaquant des Super eagles a perdu la finale au terme d’une compétition durant laquelle il aura été déçu en termes de stats. Son apport au collectif reste tout de même indéniable. 

Pour Sadio Mané, le départ en Arabie Saoudite aurait pu laisser penser qu’il sortait des débats. Mais la CAN aurait pu déjouer tous les pronostics. Malheureusement, l’élimination du Sénégal en huitième de finale met fin à tout espoir de troisième ballon d’or. Il en est de même pour Mohamed Salah, dans une saison minée par les blessures et une CAN ratée. 

La CAN n’a pas aidé

En temps normal, la CAN est l’élément principal pris en compte hormis quelques exceptions. Cependant, cette édition vient participer à l’indécision pour le ballon d’or. Aucune star ne se sera véritablement démarquée durant la compétition. C’est l’Equato-guinéen Emilio Nsue par exemple qui termine meilleur buteur de la compétition. Le titre de meilleur joueur est revenu au Nigérian William Troost-Ekong. Cela ne fait pas pour autant des deux des prétendants au ballon d’or. 

Un autre facteur n’aide pas dans les pronostics. La CAN a été remportée par la Côte d’ivoire. Le problème qui se pose est que ce sacre est plus la victoire d’un collectif. On ne peut pas vraiment sortir une individualité au-dessus des autres. S’il faut vraiment se forcer à le faire, on sortirait les noms de Sébastien Haller et Odilon Kossonou. Si le rôle décisif d’Haller à la CAN est indiscutable, à Dortmund, c’est plus compliqué. Même si le club allemand va jouer la finale de la Ligue des Champions, l’ivoirien n’aura pas été un acteur majeur du parcours. Il en est de même pour Kossonou. Que ce soit avec la Côte d’ivoire ou le Bayer Leverkusen, il n’a pas été un titulaire indiscutable. 

Il y a d’autres joueurs qui ont marqué le paysage footballistique en Europe mais la CAN est le seul bémol. Il s’agit de joueurs comme Sehrou Guirassy, Victor Boniface et Pierre-Emerick Aubameyang. En somme, aucun joueur ne coche pour l’instant toutes les cases. 

Vous avez aimé cet article de Freddy Akpo ? Faites-le lire à d’autres.

Dans la même catégorie...