Affaire Mané-Sané: la gestion du Bayern est catastrophique !

Le sujet concernant l’accrochage entre Sadio Mané et Leroy Sané agite le monde du football depuis deux jours. Après la défaite 3-0 du Bayern face à Manchester City en 1/4 de finale de Ligue des Champions, une dispute a éclaté entre les deux. Dispute qui s’est terminée avec une attaque physique de Mané sur Sané. Au-delà de tout, c’est la gestion que le Bayern Munich fait de la situation qui pose problème et est à la base de tout le déferlement médiatique.

DISCLAIMER ! Il ne s’agit pas de défendre le geste de Sadio Mané envers Leroy Sané. Nul n’est censé se faire justice et ce ne sont pas des attitudes qu’on attend d’un joueur. Encore moins de quelqu’un connu pour avoir un comportement exemplaire comme le Sénégalais. Sauf que le Bayern Munich ne lui rend pas non plus service dans sa manière de régler le différend. 

Le Bayern n’est pas impartial 

Avant tout, le premier faux pas du Bayern est d’avoir refusé dans un premier temps de faire de commentaire à propos de l’incident. En principe, l’information sur cet accrochage ne devait pas sortir du vestiaire. Mais une fois sur la place publique, il était nécessaire de prendre la parole pour éviter toute suspicion. Et ce, même s’ il n’y a pas encore eu de sanction envers les joueurs impliqués. Donc, c’est le premier faux pas. 

Ensuite le Bayern n’a fait qu’empirer la situation avec sa décision de ne sanctionner que Sadio Mané. Avant même d’apprendre par Bild la teneur des échanges entre Mané et Sané durant le match et les mots que ce dernier aurait eu envers le Sénégalais, cette décision était problématique. Problématique dans la mesure où le club semble prendre position. D’une manière ou d’une autre, les deux protagonistes sont fautifs, quoique l’un plus que l’autre. Mais s’il fallait sanctionner, les deux devaient être punis, peut-être de façon différente. Et lorsqu’on ajoute le fait que Leroy “aurait” eu des propos racistes envers Sadio Mané, cette décision de ne pas sanctionner aussi Sané est difficile à comprendre. Ça pose tout de même la question de savoir si les dirigeants ont vraiment cherché à faire toute la lumière sur l’histoire, écouter les deux parties en vue de prendre la décision la plus juste. Et cela n’a pas été véritablement le cas. Même si Sadio Mané a une grande part de responsabilité, la gestion de l’affaire ne lui rend pas du tout service.

Mané a été exposé 

Sadio Mané est dans une passe difficile depuis le début de l’année. Le joueur peine à retrouver son niveau depuis sa blessure qui l’a privé de la Coupe du Monde. C’est une situation difficile à gérer psychologiquement. Si une sanction s’imposait forcément, il fallait tout mettre en œuvre dans la communication pour ne pas écorner l’image du joueur. Il avait pourtant été présenté en grande pompe, comme la star de ce nouveau Bayern. On a laissé les gens évoquer déjà la possibilité d’un départ. Des cadres du vestiaire n’en “voudraient” plus, bref, cette atmosphère nauséabonde est due au fait que le ballon d’or africain n’a pas été protégé. 

Le Bayern Munich a été battu 3-0 par Manchester City et hypothèque ses chances de qualification. Mais les gens préfèrent s’attarder sur cet incident qui, sans l’excuser, est un fait courant dans la vie d’un groupe. Comme si l’on voulait tenir responsable Sadio Mané de la défaite. Sportivement, le bilan de Sadio Mané pour une première saison est loin d’être mauvais. Malgré les difficultés d’adaptation à l’Allemagne, au poste d’avant-centre où il a été essayé par Nagelsmann, il est monté en puissance avant sa blessure. En somme, il n’y a pas vraiment de raison pour qu’on parle d’un départ du joueur, en tout cas pas sur le plan sportif.

La tension est à présent retombée et les joueurs ont présenté leurs excuses au groupe. Il reste maintenant au Bayern de ne pas faire enfler la polémique. Car si après le match face à Hoffenheim, Mané est de nouveau mis de côté pour le match retour face à Manchester City, ça ne passera pas inaperçu.

Vous avez aimé cet article de Freddy Akpo ? Faites-le lire à d’autres.

Dans la même catégorie...

L’une des questions qui fait spéculer les amoureux du cuir rond depuis plusieurs mois est la suivante : Qui sera le prochain ballon d’or ?...

Fitzérald TOSSAVI
628